1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Qu'est-ce que l'anthroposophie, qui pourrait freiner la vaccination dans certains pays ?
3 min de lecture

Qu'est-ce que l'anthroposophie, qui pourrait freiner la vaccination dans certains pays ?

Alors que de nombreux pays sont au cœur de la cinquième vague de Covid-19, l'anthroposophie pourrait bien mettre en péril la vaccination dans certains pays germanophones.

En Autriche, les manifestants ont défilé dans les rues de Vienne pour protester contre les nouvelles restrictions sanitaires samedi 20 novembre
En Autriche, les manifestants ont défilé dans les rues de Vienne pour protester contre les nouvelles restrictions sanitaires samedi 20 novembre
Crédit : Askin Kiyagan / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
AFP

Et si l'anthroposophie était un frein à la vaccination contre la Covid-19 en Allemagne, en Suisse et en Autriche ? Dans ce courant philosophico-ésotérique né il y a plus d'un siècle, qui entretient le réseau d'écoles Steiner-Waldorf, les théories "antivax" ont particulièrement infusé. 

Submergés par une virulente nouvelle vague, les trois pays germanophones partagent de nombreux points communs dont leur place dans le trio de tête des pays d'Europe de l'Ouest comportant la plus forte proportion de personnes de plus de 12 ans non vaccinées. 
Une explication pourrait se trouver dans l'implantation forte dans ces pays du courant anthroposophique, selon certains experts. 
                   
Les régions les plus touchées, de l'espace alpin à la Saxe, correspondent en effet exactement à l'ère de développement de ce mouvement de pensée, "branche du romantisme de la nature, de la critique de l'autorité et de la science", détaille auprès de l'AFP Michael Blume, spécialiste des religions et commissaire à la lutte contre l'antisémitisme dans la région allemande du Bade-Wurtemberg. 

Une science des mondes supérieurs

L'anthroposophie a été initiée au début du XXe siècle par l'Autrichien Rudolf Steiner, avant de prendre son essor dans les années 1960, dans un mélange de croyances chrétienne, hindouiste, mêlant "karma" et "cosmos", et new-age. 

"Il s'agit d'une science des mondes supérieurs". Si les parties suprasensibles du monde sont reconnues (esprits, auras,...), elles peuvent être utilisées pour la pédagogie, l'agriculture, l'architecture, la médecine,...", explique à l'AFP Ansgar Martins, professeur de philosophie des religions à l'université Goethe à Francfort. 

À écouter aussi

Ce courant philosophique et ésotérique a depuis essaimé grâce au groupe cosmétique Weleda, créé lui aussi par Rudolf Steiner, la chaîne bio Alnatura, les écoles Steiner-Waldorf et leur pédagogie alternative ou encore l'agriculture, avec la promotion de la biodynamie, une pratique tournée en partie vers l'astrologie. 

Un courant philosophique et ésotérique

"Le siège central se trouve à Dornach en Suisse mais les différents mouvements affiliés sont organisés de manière indépendante (...) Il ne s'agit pas d'une secte centralisée mais d'un mouvement peu cohérent", décrypte Ansgar Martins. 

Les "anthroposophes", qui seraient environ 12.000 membres actifs en Allemagne mais dont l'influence serait décuplée par les établissements Waldorf, partageraient toutefois la croyance, selon Ansgar Martins, "que tout dans le monde est bon et a un sens", y compris les maladies, d'où une réticence à la vaccination. "Il est censé être utile de les traverser, en particulier les soi disantes maladies infantiles comme la rougeole", ajoute Ansgar. Martins, soulignant que les écoles Steiner-Waldorf, qui comptent environ un millier d'établissements dans le monde, dont 200 en Allemagne, ont "souvent été le point de départ d'épidémies de rougeole". 

Les écoles comme foyers de contamination

La pandémie de Covid-19 n'a pas échappé à cette croyance : les écoles ont ainsi constitué des foyers de contamination depuis 2020, notamment dans le sud-ouest de l'Allemagne. 
Une de ces écoles, située à Fribourg, a également défrayé la chronique récemment en cherchant à exempter élèves et enseignants du port du masque, contre l'avis des autorités sanitaires. 

"De nombreux anthroposophes croient encore en une loi du karma, selon laquelle les maladies permettent d'expier les méfaits des vies antérieures et de favoriser les évolutions spirituelles", résume Michael Blume. "C'est pourquoi il y a malheureusement dans certaines écoles Waldorf beaucoup de sceptiques", dit-il. 

Des médecins anthroposophes, qui n'ont pas répondu aux sollicitations de l'AFP, ont ainsi émis publiquement des doutes sur la réalité de la pandémie ou sur l'efficacité du vaccin
Certains ont revendiqué miser sur des traitements alternatifs, comme des compresses de gingembre et du fer provenant de météorites pour lutter contre le coronavirus. 

Dès le début nous avons clairement salué la vaccination dans la lutte contre la pandémie

Stefan Schmidt-Troschke, un des responsables de la fédération des médecins anthroposophes

La fédération des médecins anthroposophes réfute pour sa part les mises en cause. "Dès le début nous avons clairement salué la vaccination dans la lutte contre la pandémie", a dit un de ses responsables, Stefan Schmidt-Troschke, cette semaine à la chaîne ZDF. 

La direction du réseau d'écoles s'est elle aussi clairement démarquée en octobre 2020 de la mouvance anti-masques, active en Allemagne, et de ses déclarations "mystificatrices". Plusieurs manifestations anti-restrictions en Allemagne ont cependant été organisées devant des écoles Waldorf ou comptaient dans leurs rangs d'importantes proportions de parents ou enseignants de ces établissements. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/