2 min de lecture International

Projet de monnaie de Facebook : un échec pour le ministre suisse des Finances

Le ministre suisse des Finances Ueli Maurer a estimé que le projet de monnaie numérique Libra de Facebook "a échoué dans sa forme actuelle", vendredi 27 décembre, sur la chaîne suisse SRF.

Libra -  Conférence à l'école CREA à Genève, 26 septembre 2019
Libra - Conférence à l'école CREA à Genève, 26 septembre 2019 Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Le projet de monnaie numérique Libra de Facebook "a échoué dans sa forme actuelle", a déclaré le ministre suisse des Finances Ueli Maurer, vendredi 27 décembre, sur  la chaîne suisse SRF. "Les banques centrales ne vont pas accepter le panier de devises" sur lequel Libra est censée s'appuyer, a expliqué celui qui est également le président sortant de la Confédération suisse, une fonction largement symbolique. 

C'est un nouveau coup dur pour le projet du géant des réseaux sociaux, qui devrait voir le jour en 2020 alors qu'il est sévèrement contesté par les autorités depuis des mois. Début octobre, les services de paiement PayPal, puis Stripe (ainsi que Visa, Mastercard et d'autres) se sont retirés du projet de monnaie, sous la pression croissante des régulateurs américains et étrangers. 

Ils s'inquiètent d'usages malveillants de la monnaie, et soulignent la mauvaise réputation du géant californien d'Internet en matière de confidentialité et de protection des données personnelles. Les États et Banques centrales redoutent aussi de perdre leur souveraineté, étant les seuls, pour le moment, à être autorisés à battre monnaie.

Le système financier mondial en danger

En octobre, le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire avait annoncé avec ses homologues allemand et italien "un certain nombre d'initiatives pour marquer clairement que la Libra n'est pas la bienvenue en Europe, parce que c'est notre souveraineté qui est en jeu". Il y a 10 jours, une responsable de la Réserve fédérale américaine (Fed) a une nouvelle fois exprimé ses craintes.

À lire aussi
Le rayon fruits et légumes d'un supermarché (Illustration) faits divers
Coronavirus aux États-Unis : une femme arrêtée pour avoir léché des produits

2,2 milliards de personnes se connectent chaque jour à au moins l'une de ses plateformes (Instagram, WhatsApp, Messenger, Facebook). La taille de Facebook implique donc que la nouvelle monnaie pourrait perturber le système financier mondial et compliquer le travail des  banques centrales, d'après le président de la Fed.

L'association Libra n'a pas réagi dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP. Interrogé en octobre par la Commission parlementaire des services financiers au Congrès américain, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, avait répété que la Libra ne serait pas lancée avant d'avoir obtenu tous les feux verts nécessaires des régulateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Facebook Monnaie virtuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants