5 min de lecture Connecté

Comment va fonctionner la Libra, la monnaie digitale globale de Facebook

ÉCLAIRAGE - Facebook et une vingtaine de partenaires issus de la finance et des services espèrent imposer la Libra comme une monnaie d'échange pour des milliards de personnes en dehors des circuits bancaires traditionnels.

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg.
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg. Crédit : Josh Edelson / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est désormais officiel. Facebook et ses partenaires ont annoncé le lancement au premier semestre 2020 de la monnaie digitale Libra. L'organisation derrière le projet a publié ce mardi 18 juin le "white paper" de cette nouvelle devise qui aspire à devenir une monnaie d'échange de référence pour des milliards de personnes en dehors des circuits bancaires et financiers traditionnels.

"La mission de Libra est de favoriser le développement d’une devise et d’une infrastructure financière mondiales simples, au service de milliards de personnes", indique l'association Libra dans le document qui détaille le fonctionnement du projet. Cette offensive de grande envergure vise directement le secteur bancaire traditionnel.

Développée en partenariat avec une vingtaine de partenaires, la Libra pourra être utilisée dès 2020 sur Facebook, WhatsApp, Messenger et une application dédiée mais aussi chez tous les commerçants physiques et les services en ligne qui le souhaitent. Adossée à réserves d'actifs sûrs et basée sur un protocole de blockchain fermée, elle ambitionne de devenir la première alternative aux banques commerciales et centrales. Explications.

1 - Qu'est-ce que la Libra ?

À lire aussi
L'application FaceApp connaît un regain de popularité grâce à un filtre vieillissant. Connecté
FaceApp : comment supprimer vos données de l'application au filtre vieillissant

La Libra est le nom de la monnaie digitale que vont lancer une vingtaine de groupes financiers et technologiques et des ONG au premier semestre 2020. Baptisée ainsi en référence à l'unité de mesure du poids sous l'empire Romain, elle entend révolutionner le système bancaire en bâtissant tout un écosystème financier libéré de la barrière des différentes devises et des frais bancaires.

L'association Libra met en avant le caractère instantané et peu coûteux des transactions, contrairement au système actuel de transfert d'argent, et la facilité d'usage du Libra. Facebook et ses partenaires espèrent l'imposer rapidement auprès des personnes exclues du système bancaire, dans les pays en voie de développement notamment.

"1,7 milliard de personnes, ce qui représente 31 % de la population adulte mondiale, est encore privé de services bancaires, c’est-à-dire qu’elles n’ont ni accès à un compte auprès d’une institution financière ni aux transferts monétaires", souligne le "livre blanc" de l'organisation.

2 - À quoi va-t-elle servir ?

La première mission de Libra est de permettre aux internautes d'effectuer des paiements en ligne sans passer par une institution financière et en s'affranchissant des barrières des devises. À terme, Libra servira aussi de monnaie d'échange chez les commerçants, les sites de ventes en ligne et les services partenaires. Le projet implique pour l'instant 27 entreprises comme Uber, eBay, Spotify ou Booking, qui devraient offrir un accès privilégié à leurs services aux détenteurs de Libra.

La Libra sera aussi directement intégrée aux plateformes de Facebook, à commencer par WhatsApp et Messenger, qui comptent de nombreux utilisateurs dans les pays pauvres. L'objectif est de pouvoir transférer de l'argent aussi facilement que l'on envoie un message. Le réseau social n'a pas encore précisé quelle sera la limite par envoi et le montant total autorisé. 

3 - Comment fonctionne la Libra ?

La Libra repose sur un principe de blockchain (une chaîne de blocs) fermée. Contrairement au Bitcoin, qui est ouvert à tous, l'accès à ce registre devra être accordé par des acteurs autorisés, les membres fondateurs de l'association Libra, qui administre le protocole. Ce cercle fermé permet d'assurer davantage de transactions par seconde et d'avoir une moindre consommation d'énergie.

Cette infrastructure commune viendra accueillir différents portefeuilles numériques. Le premier d'entre eux est celui de Facebook. Baptisé Calibra, il sera directement intégré aux plateformes du réseau social, à commencer par WhatsApp et Messenger. Les autres membres pourront aussi développer les leurs. Comme la Libra est un système ouvert, d'autres entreprises et développeurs pourront aussi concevoir des services basés sur la Libra.

4 - Comment s'en procurer ?

Comme pour les autres monnaies virtuelles, il faudra installer un porte-monnaie numérique sur son smartphone ou son ordinateur pour utiliser la Libra. Relié à un compte bancaire ou une carte de crédit, ce portefeuille virtuel permettra de faire des achats en ligne ou d'envoyer de l'argent. 

Facebook est en train de mettre au point le sien, Calibra, qui sera directement intégré à ses deux plateformes de messageries Messenger et WhatsAp pour envoyer de l'argent à ses proches ou faire des achats en ligne et dans le monde réel. Paypal devrait aussi proposer son propre portefeuille numérique.

Il sera aussi possible de se procurer de la Libra sur des plateformes spécialisée dans la vente de crypto-actifs comme Coinbase. Des partenariats devraient être établis pour mettre en place des points physiques de dépôts et retraits.

5 - Quelle sera la valeur de la Libra ?

La Libra n'a pas vocation à devenir un instrument spéculatif. Elle sera adossée à un panier de devises peu risquées, comme le dollars et l'euro, pour lui offrir une valeur intrinsèque et éviter les fluctuations observées avec les autres crytpomonnaies, comme le Bitcoin qui a perdu plus de la moitié de sa valeur l'an dernier avant de rebondir en 2019.

Les devises utilisées pour acheter des Libra serviront de réserve et de garantie à la monnaie virtuelle. "Les actifs de la réserve sont toutefois choisis pour minimiser le risque de volatilité, et les détenteurs de Libra peuvent donc compter sur la capacité de la devise à conserver sa valeur au fil du temps", assure l'association dans son "livre blanc".

6 - Comment sera-t-elle contrôlée ?

La Libra est contrôlée par une fondation indépendante à but non lucratif composée de 27 membres fondateurs et de Facebook. On retrouve parmi eux des poids-lourds de la finance, comme PayPal, Visa et Mastercard, des services comme Uber, Lyft, Spotify et eBay mais aussi des opérateurs comme Iliad et Vodafone et le site d'achat de cryptomonnaies Coinbase, qui se sont tous engagés à investir au moins 10 millions de dollars dans le projet. 

Facebook espère rassembler 100 membres, dont des centres de recherche et des ONG, d'ici le lancement officiel de la monnaie pour assurer le plus de diversité possible. Aucune banque ne figure pour l'instant à l'appel. 

Basée à Genève, la fondation Libra devra faciliter le développement de la Libra, coordonner l'entente entre les différents interlocuteurs et gérer la réserve selon un modèle de gestion collégiale. "Les décisions majeures concernant les politiques ou les choix techniques nécessitent l’obtention de deux tiers des voix, soit la majorité absolue du réseau requise par le protocole de consensus", écrit l'association. 

Facebook ne sera qu'un membre parmi d'autres dans la gouvernance de l'association. Mais il a l'avantage d'avoir un autre représentant à travers sa filiale Calibra.

7 - À quoi va servir Calibra ?

Calibra est une nouvelle filiale de Facebook chargée de gérer les activités du réseau social liées à la Libra. La première mission de Calibra est de gérer le portefeuille numérique qui sera intégré par Facebook dans WhatsApp et Messenger pour permettre aux utilisateurs d'échanger des fonds et réaliser des achats. Calibra permettra aussi d'acheter des services fournis par les partenaires de Facebook en Libra, comme un abonnement Spotify ou une course sur Uber. 

Calibra va surtout permettre à Facebook de monétiser la Libra. Son intégration rapide et étroite dans des services utilisées par une audience de plus de 2 milliards d'utilisateurs lui confère un avantage considérable sur ses rivaux. À terme, Calibra pourrait constituer une nouvelle source de revenus très importante pour Facebook qui va pouvoir développer de nouvelles activités financières. 

Facebook promet que les informations financières stockées par sa filiale Calibra seront strictement séparées des données personnelles détenues par le réseau social et qu'elles ne seront pas utilisées pour cibler de la publicité. Mais il est permis d'en douter au regard du passif de l'entreprise dans l'ouverture des données de ses utilisateurs aux entreprises tierces.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Économie Monnaie virtuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797875102
Comment va fonctionner la Libra, la monnaie digitale globale de Facebook
Comment va fonctionner la Libra, la monnaie digitale globale de Facebook
ÉCLAIRAGE - Facebook et une vingtaine de partenaires issus de la finance et des services espèrent imposer la Libra comme une monnaie d'échange pour des milliards de personnes en dehors des circuits bancaires traditionnels.
https://www.rtl.fr/actu/futur/comment-va-fonctionner-la-libra-la-monnaie-digitale-mondiale-de-facebook-7797875102
2019-06-18 16:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TGeMGxp09eo2d3WmuYnecA/330v220-2/online/image/2018/0413/7793002448_le-patron-de-facebook-mark-zuckerberg.jpg