2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : les signes inquiétants pour Donald Trump

Le président sortant est donné largement perdant dans la majorité des sondages, à moins de 100 jours de l'élection.

Donald Trump lors d'un meeting, à Tulsa, le 20 juin 2020.
Donald Trump lors d'un meeting, à Tulsa, le 20 juin 2020. Crédit : WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Marqué par une épidémie de coronavirus encore très peu contrôlée et des tensions exacerbées à travers le pays après la mort de George Floyd, le début de campagne de réélection de Donald Trump s'annonce compliqué. À un peu plus de trois mois du scrutin, qui se tiendra le 3 novembre 2020, les sondages ne présagent rien de bon pour le président sortant. 

Le site RealClearPolitics, qui regroupe et fait les moyennes des différents sondages menés pendant la campagne, annonce une avance de plus de 9% pour Joe Biden. Le candidat démocrate et ancien vice-président de Barack Obama est donné vainqueur dans la quasi totalité des États les plus cruciaux pour cette élection, comme la Floride, la Pennsylvanie et le Michigan.

L'élection américaine ne se jouant pas au scrutin universel, mais avec des grands électeurs élus dans chaque État, la clé de la victoire n'est pas le vote populaire, mais le résultat dans les swing states : les États dont le vote bascule entre Républicain et Démocrate d'une élection à l'autre. 

La forte impopularité de Donald Trump semble même remettre en jeu d'ancienne forteresses républicaines. Les deux candidats seraient à égalité au Texas, où la dernière victoire démocrate remonte à 1948, et Biden serait même en tête en Arizona, où Mitt Romney avait gagné par près de 10 points en 2012. 

Abandonné par les électeurs de plus de 65 ans

À lire aussi
Un test de dépistage dans un hôpital du Michigan aux États-Unis en mars 2020 Coronavirus États-Unis
États-Unis : un pasteur anti-masque en soins intensifs pour la Covid-19

Autre signal d'alerte pour la campagne Trump : un retard nouveau dans des groupes de la population américaine jusqu’alors acquis sa cause. En 2016, le milliardaire avait remporté l'élection chez les personnes blanches par 13 points. Depuis avril, son attrait dans cette catégorie démographique a chuté et il ne possède désormais qu'une courte avance de trois points.

Même dynamique chez les électeurs de plus de 65 ans, fidèles au parti Républicain depuis l'élection de 2014, mais qui semblent se tourner vers Joe Biden. Un sondage du New York Times donne Donald Trump perdant cet électorat par deux points, tandis que le Wall Street Journal parle même d'une différence de huit points. L'enjeu est double : les personnes âgées sont normalement au cœur de la base républicaine, mais ils représentent aussi 21% des électeurs en Floride, dont le résultat est particulièrement important.

En juillet 2016, les principaux sondages alternaient entre une avance de Donald Trump et une avance d'Hillary Clinton. La candidate démocrate avait ensuite était donné gagnante au cours de la compagne. Si son avance au vote populaire s'est confirmée, l'ancienne Secrétaire d'État ayant obtenu près de trois millions de voix de plus que son rival, la répartition de ce vote ne lui a pas permis de remporter l'élection.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Joe Biden
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants