2 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle américaine 2016 : Bill Clinton, l'ancien président superstar, premier soutien d'Hillary

Les conventions républicaines et démocrates vont officiellement désigner Donald Trump et Hillary Clinton, soutenue activement par son mari surdoué de la politique.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Présidentielle américaine 2016 : Bill Clinton, l'ancien président superstar, premier soutien d'Hillary Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Bill Clinton, c'est la superstar politique américaine. C’est le plus doué de sa génération. Chevelure blanche, visage rougi, 70 ans le mois prochain, un quadruple pontage coronarien : l’ancien président a moins de peps quand il monte sur les podiums, mais il reste un orateur hors pair. À Philadelphie, lors de la convention démocrate qui commence le 25 juillet, il votera pour sa femme Hillary (il est l’un des grands électeurs). Mais surtout, il donnera un grand discours pour la soutenir. Parions qu'il la défendra mieux qu’elle ne se défendra. Comme en 2012 : lors de la convention Bill Clinton avait appelé à faire réélire Obama, et il avait été bien meilleur qu’Obama lui-même.

Le professeur Bill Clinton avait enflammé ceux qui doutaient d'Obama en 2012. Fin juillet, il le fera pour Hillary. L'ancien président, devenu richissime grâce à ses conférences, a gardé une capacité phénoménale à se mettre à la place de l’électeur moyen. Plus qu'Hillary, pour qui il a fait des dizaines de meetings ces derniers mois. Jusqu'à deux ou trois par jour. Trump a très bien compris que Bill était un atout pour Hillary. C’est pour cela qu’il attaque sur ses frasques et qu’il ravive le souvenir de l’affaire Lewinsky.

Une double première

Pourquoi Bill en fait-il autant pour Hillary ? D'abord pour se faire pardonner l’affaire Monica Lewinsky. "Mais la réponse est trop simple", analyse le politologue américain Dick Howard qui nous dit croire plutôt à la thèse de la "revanche", d’abord sur Barack Obama. En 2008, Bill Clinton s’est battu en vain pour Hillary et donc contre Obama. Il n’a jamais digéré cette défaite. Faire finalement gagner Hillary, c’est une forme de revanche.

"À moins que Bill Clinton, dont on vante le succès économique de sa présidence des années 90, se soit finalement rendu compte des failles de sa politique révélées par le crash de 2008 ?",  se demande Dick Howard. Bill Clinton pourrait alors avoir envie de "revenir à la Maison Blanche" pour finir le travail. C'est pourtant sa femme qui serait élue ? Cela n'est pas clair pour tout le monde. On se souvient d’un électeur de l’Iowa qui nous avait confié voter Hillary pour que Bill puisse faire un "troisième mandat".

À lire aussi
Elizabeth Warren saluant Amy Klobuchar aux cotés de Joe Biden, Bernie Sanders et Pete Buttigieg, le 14 janvier 2020 États-Unis
Présidentielle américaine : qui le "New York Times" soutient-il chez les démocrates ?

Si on passe sur le sexisme de la réflexion, la place de Bill Clinton reste un casse-tête en cas de présidence d’Hillary Clinton. Ce serait une double première. Bill Clinton serait le premier homme à devenir le "First Man" (le "Premier mari"), et il serait le premier ex-président à revenir à la Maison Blanche. Du coup, Hillary Clinton est contrainte d’esquisser le potentiel rôle de Bill. Il "sortirait de sa retraite", a-t-elle dit récemment. Il sera "chargé de revitaliser l’économie, parce qu’il s’y connait", a-t-elle ajouté. Mais Hillary a tout de même fait sur Bill une promesse de campagne : il ne sera pas ministre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants