1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Pourquoi la France ne confisque-t-elle pas les œuvres d’art russes ?
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : Pourquoi la France ne confisque-t-elle pas les œuvres d’art russes ?

Les œuvres de la collection Morozov, exposées à Paris, et appartenant à des musées russes sont de retour en Russie, malgré les sanctions contre le pays.

La collection Morozov à la Fondation Vuitton à Paris, en septembre 2021.
La collection Morozov à la Fondation Vuitton à Paris, en septembre 2021.
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Guillaume Dosda & AFP

Finalement, 65 œuvres de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg), ainsi que 67 du musée Pouchkine (Moscou), 33 de la Galerie Tretiakov (Moscou) et 2 du Musée russe (Saint-Pétersbourg) ont retrouvé le sol russe, malgré les sanctions décrétées contre le régime de Vladimir Poutine depuis la guerre en Ukraine. 

"Le transport vers la Fédération de Russie de tous les tableaux, travaux graphiques et sculptures a duré près de 20 jours, les derniers véhicules ont passé la frontière russe le 2 mai", a écrit sur son compte Telegram la ministre de la Culture, Olga Lioubimova. L'exposition parisienne aura rassemblé 1,25 million de visiteurs.

Car en effet, malgré les sanctions contre la Russie, la saisie de ces œuvres n'était pas possible. La loi française encadre strictement la protection des œuvres de collections étrangères lorsqu’elles sont exposées sur le territoire. L'avocat spécialiste en droit de l'art Olivier de Baecque, disait au micro de France Culture, le 1er mars : "Il est juridiquement impossible de saisir une collection d’art lors de son exposition en France. Celle-ci fait l’objet d’un arrêté qui empêche sa saisie, promulgué le 19 Février puis prorogé."

En effet, "en 1994, une loi a été promulguée, rendant les objets prêtés par un Etat étranger insaisissables en France, et ce durant l’intégralité de leur séjour dans l’hexagone. Une loi qui permet à la France d'avoir des prêts d'œuvres assez facilement.

À lire aussi

Enfin : "Avant qu’une œuvre ou une collection d’une institution publique étrangère n’arrive en France, un arrêté empêchant que les œuvres soient saisies est promulgué au Journal Officiel. Ainsi elles restent protégées pendant toute la durée de leur exposition. Par ailleurs, l’arrêté de protection peut être prolongé, comme ce fut le cas pour la collection Morozov à la Fondation Vuitton."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.