1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pourquoi la Corée du Nord continue de lancer ses missiles
2 min de lecture

Pourquoi la Corée du Nord continue de lancer ses missiles

ÉCLAIRAGE - La Corée du Nord a annoncé lundi 13 septembre avoir effectué avec succès des tirs d'essai d'un nouveau "missile de croisière longue portée" durant le week-end.

Photographies publiées par l'agence de presse centrale coréenne officielle de Corée du Nord (KCNA), le 13 septembre 2021.
Photographies publiées par l'agence de presse centrale coréenne officielle de Corée du Nord (KCNA), le 13 septembre 2021.
Crédit : AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Thomas Pierre

Entêtement ou détermination ? Pyongyang s'acharne à poursuivre un très couteux programme d'armement, au détriment de sa population, première victime des lourdes sanctions et de l'isolement économique souhaité par le régime. Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies interdisent en effet à la Corée du Nord la poursuite de ses programmes d'armement nucléaire et de missiles balistiques.

Lundi 13 septembre, le royaume ermite a pourtant annoncé avoir effectué ce week-end des tirs d'essai d'un nouveau "missile de croisière longue portée", selon l'agence officielle KCNA. "Cette activité souligne le développement continu par la Corée du Nord de son programme nucléaire et les menaces que cela fait peser sur ses voisins", a réagi le Pentagone dans un communiqué. 
Environ 150 missiles ont ainsi été testés depuis 40 ans, et le début de la Guerre froide. 

Le dernier tir en date confirme cependant la montée en puissance du régime en la matière. Ces missiles de croisière longue portée, si confirmés par Séoul, représenteraient une avancée technologique pour la Corée du Nord, selon les analystes. 

Une "arme de dissuasion"

Les missiles, dont KCNA a publié des photos, auraient parcouru une trajectoire de 1.500 kilomètres, avant d'atteindre leur cible, non spécifiée par l'agence, qui évoque des "armes stratégiques de grande importance". Pourquoi la Corée du Nord continue-t-elle de tester des missiles de plus en plus puissants ? 

À lire aussi

Officiellement, cette "arme de dissuasion" est avant tout destinée à "contrer les manœuvres militaires des forces hostiles". Et en premier lieu, celles des États-Unis : 28.000 soldats américains sont stationnés en Corée du sud. Un puissant allié qui protège aussi Séoul de son "parapluie nucléaire". Pyongyang considère cette présence sur la péninsule comme une provocation depuis toujours, la considérant même comme la preuve d'une tentative imminente d'invasion. 

La reprise des tirs d'essai est ainsi vu comme une réponse aux exercices conjoints des armées sud-coréenne et américaine le mois dernier, selon les spécialistes. Cette manœuvre de Pyongyang intervient par ailleurs quelques jours après que la Corée du Sud a annoncé un tir d'essai d'un missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) de sa propre fabrication.

Fédérer la population

Mais les véritables raisons à ces déploiement réguliers sont ici autant politiques que militaires. La course à l'armement poursuivie par Kim Jung-un, malgré son coût exorbitant et les conséquences désastreuses sur sa population a un autre objectif : assoir définitivement la Corée du nord dans la cour des nations dotées de l'arme nucléaire, et se prémunir dans la foulée de tout renversement de régime d'ici les prochaines années. 

Le missile est en cela aussi une arme de propagande intérieure. Pyongyang entend continuer de fédérer les Nord-coréens contre le spectre du sempiternel ennemi américain, tuant dans l'œuf tout esprit de dissidence en le noyant dans un orgueil patriotique. De quoi faire oublier, au moins le temps d'un défilé ou du lancement d'un missile, la faim qui tenaille les estomacs nord-coréens.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/