1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Corée du Nord : pourquoi la perte de poids de Kim Jong-un interroge et inquiète
3 min de lecture

Corée du Nord : pourquoi la perte de poids de Kim Jong-un interroge et inquiète

ÉCLAIRAGE - Kim Jung-Un aurait perdu entre 10 et 20 kilos ces dernières semaines, relançant les spéculations sur son état de santé.

Kim Jong-un, le 29 juin 2021, lors d'un Congrès du parti, à Pyongyang.
Kim Jong-un, le 29 juin 2021, lors d'un Congrès du parti, à Pyongyang.
Crédit : AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Thomas Pierre

Les spéculations allaient bon train depuis les apparitions récentes d'un Kim Jung-Un amaigri. Début avril, le leader suprême nord-coréen montrait encore un véritable embonpoint lors d'un Congrès du parti à Pyongyang. Les images publiées fin juin par les médias locaux semblaient pourtant lui donner quelques kilos en moins lors d'une réunion gouvernementale. 

Une présumée perte de poids conséquente et rapide, qui interroge les observateurs internationaux, comme la population nord-coréenne. Fait inhabituel, tant la vie privée et la santé de Kim Jung-Un restent tabous, la télévision d'Etat a même diffusé un commentaire d'un habitant affirmant que tout le pays avait le "cœur brisé" en voyant le dictateur "amaigri".

Jeudi 8 juillet, Kim Byung-kee, un parlementaire sud-coréen briefé par les agences de renseignements a assuré auprès de Bloomberg que Kim Jung-Un avait bien perdu entre 10 et 20 kilos (44 pounds) ces dernières semaines, relançant par la même occasion les spéculations sur l'état de santé du leader, comme sur la propagande du régime. 

Une santé fragile ?

L'état de santé du leader est scruté de près sur le plan international, car sa soudaine disparition susciterait des problèmes quant à sa succession et à la stabilité du régime. Ce fumeur invétéré souffre depuis longtemps d'obésité et son poids n'a pas cessé d'augmenter ces dernières années. 

À lire aussi

Selon certains spécialistes, il pourrait notamment souffrir de goutte, ce qui expliquerait ses quelques apparitions publiques avec une canne. Interrogé début juin par NK News, Mike Brodka, officier du renseignement américain en Corée du Sud, estimait ainsi que cette apparente perte de poids pouvait être liée "à un changement de mode de vie". 

Mais la cause pourrait tout aussi bien être plus grave. La famille Kim a des antécédents médicaux importants, son père et son grand-père ayant tous les deux succombé à des attaques cardiaques (en 1994 et 2011). Un risque de mort prématurée, que l'obésité du leader de 37 ans favoriserait. Selon les renseignements sud-coréens, Kim Jung-un pesait aux alentours des 140 kilos en novembre dernier. 

"Une bombe à retardement"

"S'il y a une anomalie dans sa santé, il devrait y avoir des signes que des médicaments sont importés à la clinique qui s'occupe de la santé de Kim, mais cela n'a pas été détecté", indique Kim Byung-kee, selon qui Kim Jung-Un peut tenir des "réunions longues de plusieurs heures". 

La santé du leader nord-coréen reste néanmoins "une bombe à retardement", pour Lee Byong-chul, spécialiste de la Corée du nord interrogé pas le New York Times"Vous n'avez pas besoin d'un expert pour vous dire que Kim Jong-un a un problème de santé : il suffit de considérer son poids, son teint, sa démarche, sa respiration et ses cigarettes à la chaîne", estime-t-il.  

Propagande du régime ?

Cette perte de poids de Kim Jung-Un pourrait aussi être une manœuvre de propagande. Le Nord, dont l'économie est plombée par de multiples sanctions internationales imposées en riposte à ses programmes militaires interdits, est plus que jamais isolé depuis la fermeture de ses frontières, notamment avec son grand frère chinois, pour empêcher la propagation du coronavirus.

Mi-juin, Kim avait reconnu que son pays connait une crise alimentaire, tirant ainsi la sonnette d'alarme dans un pays où le secteur agricole est depuis en proie à de graves difficultés. Selon les prévisions de l'agence des Nations Unies pour l'Alimentation, la Corée du Nord doit composer cette année avec une importante pénurie de nourriture d'environ 860.000 tonnes.  

Pyongyang pourrait ainsi utiliser l'apparence de Kim pour le glorifier en le dépeignant comme un dirigeant "dévoué et travailleur", alors que sa population est confronté à la famine. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/