2 min de lecture Faits divers

Pays-Bas : il battait ses enfants pour chasser les "mauvais esprits"

Le tribunal d'Assen (nord des Pays-Bas) a commencé à se pencher ce mardi 21 janvier sur le cas de Gerrit Jan van D., 67 ans, qui vivait reclus avec ses enfants et les battait.

Gerrit Jan van D. vivait reclus avec sa famille dans cette ferme de Ruinerwold, province de Drenthe, aux Pays-Bas.
Gerrit Jan van D. vivait reclus avec sa famille dans cette ferme de Ruinerwold, province de Drenthe, aux Pays-Bas. Crédit : Wilbert Bijzitter / ANP / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Pour des raisons de santé, Gerrit Jan van D., 67 ans, n'était pas présent au tribunal d'Assen (Pays-Bas) ce mardi 21 janvier, pour le premier jour d'audience concernant sa sordide affaire. 

Ce père de famille a été arrêté mi-octobre alors qu'il vivait reclus avec ses six enfants dans une ferme isolée à Ruinerwold, un village de la province de Drenthe. Les enfants, tous majeurs, étaient battus et maltraités.

Le parquet a expliqué que le sexagénaire avait fait subir des sévices à ses enfants durant toute leur vie pour chasser "les mauvais esprits" et les préserver de "l'impureté" du monde extérieur.

Beaucoup de questions subsistent autour de cette étrange affaire qui s'est déroulée dans une localité où personne ne semblait connaître les occupants de la ferme ni même avoir été au courant de leur présence.

L'homme suspecté d'agressions sexuelles

À lire aussi
Un enterrement pendant l'épidémie de coronavirus (illustration) faits divers
Confinement : sans attestation, il est verbalisé en plein convoi funéraire

Selon le parquet, un des enfants a été suspendu par les mains et les pieds, battu à coups de pied et enfermé dans un petit espace, tandis qu'un autre a été contraint de passer un été entier enfermé dans une niche pour chien.

Gerrit Jan van D., qui n'avait même pas inscrit ses plus jeunes enfants à l'état civil, est un ancien membre d'une secte. Il est accusé par le parquet d'avoir privé les jeunes victimes de leur liberté, de les avoir "frappés, de leur avoir donné des coups de pied et de les avoir privés de manger et de boire".

L'homme est également soupçonné d'avoir agressé sexuellement deux de ses trois enfants les plus âgés qui ont quitté le domicile familial et n'ont pas vécu dans la bâtisse de Ruinerwold. Il est par ailleurs soupçonné de blanchiment d'argent.

Un autre individu est jugé dans cette affaire. Le locataire de la ferme, Josef B., un Autrichien de 58 ans, arrêté quelques jours avant le père, est également soupçonné d'atteinte à la liberté d'autrui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Pays-Bas
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants