1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Partygate" : un rapport édifiant détaille les fêtes au 10 Downing Street
1 min de lecture

"Partygate" : un rapport édifiant détaille les fêtes au 10 Downing Street

Le Premier ministre britannique a renouvelé ses excuses pour le "partygate". L'enquête administrative a livré des détails édifiants sur les déboires lors de ces soirées.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 22 novembre 2021 à Tyne, en Angleterre
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 22 novembre 2021 à Tyne, en Angleterre
Crédit : Owen Humphreys / POOL / AFP
"Partygate" : un rapport édifiant détaille les fêtes au 10 Downing Street
00:01:25
Marie Billon - édité par William Vuillez

En Grande-Bretagne, le Premier ministre Boris Johnson a été obligé à nouveau de se défendre sur ses soirées au 10 Downing Street. Il s'excuse à nouveau mais exclut de démissionner pour ce fameux "partygate", ces soirées organisées dans la résidence du Premier ministre alors que le pays était confiné. L'enquête administrative a livré des détails édifiants.

Du vin sur les murs et la moquette du Downing Street, du vomi parterre, des bouteilles qui débordent des poubelles, voire laissées sur les tables de réunion. Des employés qui cuvent leur vin au bureau. Le rapport fait même état d'une bagarre et raconte que certains ont ri au nez d'un agent de sécurité qui voulait mettre fin à une fête. Peu de temps après la publication de ces détails, Boris Johnson a fait une déclaration à la Chambre des communes. 

"J'assume l'entière responsabilité de tout ce qui s'est passé sous ma direction", dit-il. Juste après ça, il commence à dédramatiser, voire minimiser ce qui s'est passé. Sur 700 jours environ qu'a duré le yoyo des restrictions Covid, seules 8 soirées ont fait l'objet d'amendes de la police, dit-il, et lui n'en a reçu qu'une seule. Il a bien été présent à d'autres événements, on le voit notamment sur une photo lever un verre, porter un toast pour remercier un employé qui s'en allait. 

"C'est la marque d'un leader que de montrer sa reconnaissance à ses troupes", a-t-il dit. Si la fête a continué quand il avait le dos tourné, ce n'est pas sa faute. Boris Johnson refuse donc les appels à la démission de l'opposition. Des appels qui, finalement, ne trouvent qu'un écho très limité au sein de son propre parti.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.