1 min de lecture Fraude fiscale

"Panama Papers" : le cabinet Mossack Fonseca perquisitionné

Le Ministère public panaméen a révélé que des perquisitions étaient menées, mercredi 13 avril, au sein du cabinet d'avocats

L'entreprise Mossack Fonseca est concernée par le scandale "Panama Papers"
L'entreprise Mossack Fonseca est concernée par le scandale "Panama Papers" Crédit : RODRIGO ARANGUA / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

L'enquête consécutive aux révélations des "Panama Papers" se poursuit. La police panaméenne a perquisitionné, mardi 12 avril, les locaux de Mossack Fonseca, le cabinet d'avocats au cœur du scandale d'évasion fiscale qui secoue la planète. "En ce moment sont menées une perquisition, une inspection visuelle et une fouille au sein de la société Mossack" et de certaines de ses filiales, a révélé le Ministère public du Panama. Lundi 11 avril, une autre filiale du cabinet avait été la cible de perquisitions par les autorités péruviennes, à Lima. 

Peu de temps avant la perquisition de mardi, Juan Carlos Varela, le président panaméen, avait demandé au gouvernement français de "reconsidérer" sa décision d'inclure à nouveaux son pays  sur la liste des paradis fiscaux en 2017. Le chef d'État avait menacé l'Hexagone de représailles "diplomatiques". 

Le pays d'Amérique centrale avait fait l'objet de vives critiques depuis la publication des "Panama papers", une enquête réalisée par plus de 100 médias internationaux, dont le quotidien Le Monde, sur des avoirs détenus dans des paradis fiscaux par des responsables politiques ou de personnalités de premier plan, via des sociétés offshore. L'investigation avait pu avoir lieu grâce à une gigantesque fuite de 11.5 millions de fichiers émanant des archives du cabinet Mossack Fonseca

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fraude fiscale Panama Papers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants