1 min de lecture OTAN

Emmanuel Macron "assume" l'expression controversée de "mort cérébrale" de l'Otan

Le président français Emmanuel Macron a déclaré jeudi "assumer totalement d'avoir levé des ambiguïtés" avec ses propos controversés sur l'Otan en état de "mort cérébrale".

Le président de la République Emmanuel Macron.
Le président de la République Emmanuel Macron. Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Florian Soenen et AFP

Emmanuel Macron persiste et signe. Après avoir déclaré que l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord) est en état de "mort cérébrale", le président français a dit jeudi 28 novembre "assumer totalement d'avoir levé des ambiguïtés" avec ses propos controversés.

À la suite d'un entretien avec le secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg, il a indiqué regretter "la déconnexion criante et inacceptable" des discussions au sein de l'OTAN depuis deux ans autour du montant de la contribution financière américaine. Emmanuel Macron avait reproché dans un entretien au magazine britannique The Economist le manque de coordination entre les membres de l'OTAN, à la suite du retrait unilatéral des États-Unis de Syrie et de l'attaque turque contre les Kurdes. 

"Il fallait peut-être un 'wake-up call' (une alarme, ndlr). Il a été donné et je me félicite que la priorité est plutôt de réfléchir à nos finalités et nos objectifs stratégiques", a justifié Emmanuel Macron devant la presse. Le chef de l'État doit rencontrer en tête à tête plusieurs dirigeants avant le sommet de Londres les 3 et 4 décembre 2019. 

Les différents pays membres ont protesté contre cette vision, y compris la chancelière allemande Angela Merkel. Le secrétaire général de l'organisation née en 1949, Jens Stoltenberg avait alors annoncé qu'il viendrait rencontrer Emmanuel Macron "afin de mieux comprendre son message et les raisons qui sont derrière" ses critiques. Pour Jens Stoltenberg en l'état actuel, l'Union européenne seule "n'est pas à même de défendre l'Europe" et "ne peut se substituer à l'Alliance Atlantique". "Les deux sont les faces d'une même médaille".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
OTAN International États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants