1 min de lecture Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande : 9 douaniers licenciés pour avoir refusé le vaccin anti-covid

VU DANS LA PRESSE - L'agence douanière néo-zélandaise a licencié neuf frontaliers qui ont refusé de se faire vacciner contre la Covid-19.

Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration). Crédit : YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

La Nouvelle-Zélande a exigé que tous les travailleurs frontaliers de première ligne soient vaccinés contre le coronavirus avant la fin avril. En conséquence, neuf agents des douanes se sont fait licencier pour avoir refusé ce vaccin, alors que la Première ministre, Jacinda Ardern, avait déclaré que le gouvernement ne rendrait pas le vaccin obligatoire pour ce type de personnel.

En effet, elle avait expliqué que les douaniers de première ligne ne voulant pas se faire vacciner, seraient transférés dans d'autres fonctions des douanes. Selon les informations du Guardian, Jacinda Funnell, directrice générale adjointe des douanes pour les personnes et les capacités, a expliqué qu'aucun autre travail n'a pu être trouvé pour transférer les neuf travailleurs ayant refusé le vaccin. Ces derniers avaient un contrat à durée déterminée à la frontière maritime. 

"Nous regrettons que ces personnes aient dû quitter leur emploi et comprenons à quel point cette situation est difficile pour elles", a déclaré Funnell dans un communiqué relayé par The Guardian. "Les options de redéploiement étaient très limitées en raison de l'absence d'autres fonctions douanières dans la région", a-t-elle ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nouvelle-Zélande Coronavirus Licenciement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants