1 min de lecture Terrorisme

Nigeria : un triple attentat-suicide fait 13 morts et 16 blessés

Trois femmes kamikazes se sont fait exploser dimanche soir à Maiduguri au Nigeria faisant 13 morts et 16 blessés.

Un homme marche à travers Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, après qu'une jeune femme se soit fait exploser dans la rue, tuant une vingtaine de personnes, le 21 juin 2015.
Un homme marche à travers Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, après qu'une jeune femme se soit fait exploser dans la rue, tuant une vingtaine de personnes, le 21 juin 2015. Crédit : STRINGER / AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
et AFP

Trois attaques effroyables.  Ce dimanche 22 octobre, trois femmes kamikazes se sont fait exploser dimanche soir à Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno au Nigeria. Un premier bilan de treize morts et seize blessés, d’après des sources sécuritaires.

"Une première femme a déclenché sa ceinture explosive à 21h45 devant un petit restaurant de rue, faisant 13 morts et six blessés", a rapporté une source militaire sous couvert d'anonymat. "Quelques minutes plus tard, une autre femme a explosé dans le même quartier, juste devant l'entrée du camp de déplacés", a-t-il ajouté.

La troisième femme, dont la ceinture n'a pas totalement fonctionné, n'a pas fait de victime. Une source anonyme au sein des milices de la ville, qui travaille aux côtés de l'armée pour lutter contre le groupe jihadiste de Boko Haram, a confirmé ce triple attentat-suicide, assurant que le nombre de blessés s'élève à 16 sur les deux premières explosions.

Pas encore de déclarations officielles

Compte-tenu de l’heure tardive des attaques, les autorités nigérianes n’ont pas fait de déclarations officielles. Elles ont cependant assuré qu’elles en feraient mardi 24 octobre. Dimanche, une alerte avait été lancée à Maiduguri, après que de "nombreux membres du groupe de Boko Haram ont été aperçus rôdant autour de la ville", a expliqué la source militaire.

À lire aussi
Devant les locaux de "Charlie Hebdo", un mois après les attentats, le 7 février 2015 (archives). Attentats à Paris
Attentats de janvier 2015 : le procès se déroulera de mai à juillet 2020

Maiduguri, ville où a été fondé le groupe jihadiste nigérian, a retrouvé une paix relative, malgré des attentats sporadiques. Toutefois, la ville de Konduga, à vingt kilomètres de la capitale, est le théâtre de nombreuses violences depuis quelques mois. L'Etat du Borno, épicentre des violences entre l'armée et Boko Haram, reste en grande partie inaccessible, bien que le groupe jihadiste ne contrôle plus de grandes parties du territoire comme ce fut le cas jusqu'en 2015.

Près d'un million de personnes ont trouvé refuge dans la grande ville du nord-est, et beaucoup vivent dans des camps de déplacés, où la situation humanitaire et sécuritaire est très précaire. L'insurrection de Boko Haram, particulièrement meurtrière depuis 2009, a dévasté le nord-est du Nigeria, fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Nigeria Boko Haram
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants