2 min de lecture Nigeria

Nigeria : attentat-suicide contre une mosquée, 26 morts

Quelques heures après l'investiture du président nigérian, Maiduguri a été la cible d'un attentat-suicide dans une mosquée.

La ville nigériane de Maiduguri après une attaque de Boko Haram le 14 mars 2014 (archives).
La ville nigériane de Maiduguri après une attaque de Boko Haram le 14 mars 2014 (archives). Crédit : STR / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Maiduguri, grande ville dans le nord-est du Nigeria, a été la cible ce samedi 30 mai d'une attaque de Boko Haram, repoussée par l'armée nigériane, puis d'un attentat-suicide dans une mosquée qui a fait 26 morts et 28 blessés, le tout quelques heures seulement après la prestation de serment du nouveau président nigérian.

"Un kamikaze ceinturé d'une bombe s'est fait exploser dans la mosquée de Alhaji Haruna", proche du Monday Market, a indiqué aux journalistes Aderemi Opadokun, le chef de la police de l'Etat de Borno dont Maiduguri est la capitale

Les promesses du président, la riposte des jihadistes

Lors de son discours d'investiture, vendredi midi, Muhammadu Buhari a promis d'installer à Maiduguri-même, plutôt qu'à Abuja, un nouveau centre de commandement de l'armée afin de mieux coordonner la contre-insurrection contre Boko Haram, "un groupe de gens fous et sans Dieu". La riposte ne s'est pas faite attendre. Dans la nuit de vendredi à samedi, peu après minuit (1h du matin heure de Paris), des habitants du quartier périphérique de Dala, dans le sud de Maiduguri, capitale de l'État de Borno, se sont réveillés au son de roquettes tirées en rafales, a expliqué à l'AFP un habitant, Modu Karumi.

Son récit a été confirmé par plusieurs autres habitants. Selon eux, durant plusieurs heures, des centaines de combattants islamistes ont tenté d'avancer vers la ville, qui abrite des centaines de milliers de Nigérians chassés de chez eux par les violences dans le nord-est du pays.

À lire aussi
Une vasque d'eau bénite (Image d'illustration) faits divers
Nigeria : un pasteur confond eau bénite et essence et tue un fidèle

"Des roquettes n'arrêtaient pas de voler au-dessus de nos têtes et de tomber sur nos maisons", "c'était un cauchemar", témoigne Malam Yusuf, qui habite le quartier de Dala. Sa maison a été touchée et le pied de son épouse a "volé en éclats". Trois hauts responsables sécuritaires à Maiduguri ont assuré, sous couvert d'anonymat, que l'attaque avait été repoussée. "Tout est sous contrôle", a dit l'un d'eux.

Maiduguri, cible de nombreux attentats

Mais, quelques heures plus tard, un kamikaze pénétrait dans une mosquée de la ville et se faisait exploser. La mosquée, dont le toit s'est effondré, jouxte le Monday Market, un marché qui ces derniers mois a essuyé de nombreux attentats-suicides attribués à Boko Haram.

Les observateurs doutent que Boko Haram ait actuellement les capacités de prendre Maiduguri, régulièrement ciblée, mais une attaque d'ampleur pourrait entraîner de lourdes pertes civiles. C'est dans cette ville qu'est né en 2002 le groupe islamiste avant de se lancer en 2009 dans de sanglantes attaques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nigeria Afrique Attentat suicide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants