1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mouvement de foule mortel en Israël : ce que l'on sait
2 min de lecture

Mouvement de foule mortel en Israël : ce que l'on sait

Un mouvement de foule lors d'un rassemblement ultra-orthodoxe rassemblant plusieurs dizaines de milliers de fidèles dans la nuit de jeudi à vendredi 30 avril a fait au moins 45 morts.

Une cérémonie religieuse en hommage à un pèlerin mort pendant le mouvement de foule du rassemblement du 30 avril 2021
Une cérémonie religieuse en hommage à un pèlerin mort pendant le mouvement de foule du rassemblement du 30 avril 2021
Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP
Louis Chahuneau & AFP

Israël est passé en quelques semaines du rire aux larmes. Alors que sa campagne de vaccination ultra-efficace faisait la fierté du gouvernement, un mouvement de foule lors du rassemblement juif orthodoxe de Lag Baomer au mont Méron, en Galilée, au nord du pays, qui rassemblait plusieurs dizaines de milliers de personnes a fait au moins 45 morts et 150 blessés.


"La catastrophe du mont Meron est l'une des plus graves qui ait frappé l'Etat d'Israël", a tweeté le Premier ministre Benyamin Netanyahu, qui s'est rendu sur place vendredi en fin de matinée. "Ce qu'il s'est passé ici est déchirant. Il y a eu des gens écrasés à mort, y compris des enfants. Une grande partie de ceux qui ont péri n'ont pas encore été identifiés", a-t-il ajouté, disant "pleurer les victimes", avec une vidéo publiée sur Twitter le montrant sur le site du drame.

Que s'est-il passé ?

Ce pèlerinage annuel qui se déroule à l'occasion de la fête juive de Lag Baomer sur le mont Néron, autour du tombeau présumé de Rabbi Shimon Bar Yochaï, était le premier grand rassemblement autorisé par les autorités depuis le début de la pandémie dûe à la covid-19. Vu l'avancée de la vaccination en Israël (plus de 60% de la population vaccinée), les autorités avaient autorisé 10.000 pèlerins à participer à la procession. En réalité, entre 30.000, selon l'AFP, et 100.000 personnes selon la presse locale étaient présents. 

Pour une raison encore inconnue, un mouvement de foule a commencé autour de minuit lorsqu'une procession est descendue d'un des feux de joie allumé sur la montagne. La foule était très dense et bloquée par une rampe métallique qui empêchait toute fuite, comme le raconte un témoin : "La police est arrivée [...] et a décidé de fermer" la rampe de sortie d'un des bûchers entouré par beaucoup de gens. Davantage de gens sont arrivés, de plus en plus, de l'intérieur et des côtés. [...] La police ne les laissait pas sortir donc ils ont commencé à être serrés les uns contre les autres, puis à s'écraser mutuellement".

Combien y a-t-il de victimes ?

À lire aussi

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le bilan provisoire établit par le Magen David Adom, équivalent de la Croix-Rouge en Israël, faisait état de 44 victimes mais le bilan pourrait s'alourdir étant donné qu'il y a au moins 150 blessés, parmi lesquels six étaient dans un état critique. Vendredi 30 avril, le quotidien local Haaretz faisait état de 45 morts, parmi lesquels seuls 12 corps ont pu être identifiés.

Plusieurs dizaines d'ambulances sont intervenues pour évacuer des corps et des blessés, que des secouristes ont peiné à atteindre à cause de la foule. Six hélicoptères ont aussi transporté des blessés dans des villes proches.

Des policiers en sous-effectif ?

Selon Le Figaro, seuls 5.000 policiers avaient été mobilisés pour encadrer le rassemblement. Amit Sofer, membre du conseil régional de Merom Hagalil, a indiqué sur la chaîne de télévision israëlienne Kan que les autorités avaient pensé dans un premier temps "qu'une scène s'était effondrée". Le commandant de la police de la région nord, Shimon Lavi, a déclaré à des journalistes qu'il "endossait la responsabilité" de la catastrophe. 

Selon le quotidien israëlien Haaretz, la police a ouvert une enquête préliminaire sur la gestion de la sécurité de l'événement. De son côté Benyamin Netanyahu a aussi déclaré vendredi qu'une enquête approfondie allait être menée. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/