2 min de lecture Donald Trump

Mort de George Floyd : Trump brandit une bible devant l'église incendiée à Washington

Le président américain Donald Trump a effectué lundi soir une visite surprise devant l'église Saint John, incendiée dimanche dernier.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Mort de George Floyd : Trump brandit une bible devant l'église incendiée à Washington Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Youen Tanguy

Si je devais écrire un livre sur la présidence Trump, je commencerais peut-être par cette scène. Nous étions donc devant la Maison Blanche lundi soir. Le petit parc devant, Lafayette Square, où il y a eu des débordements dimanche soir, était fermé. Il y avait beaucoup de forces de police partout. 

C’était très calme, beaucoup restaient même assis, comme un rappel des sit-in des mouvements des années 60. Beaucoup de Blancs d’ailleurs étaient là, plus que dans les rassemblements de Minneapolis, où j’étais ce week-end. Il restait plusieurs dizaines de minutes avant le couvre-feu. Et là, on a vu les renforts, avec de grands boucliers "police militaire" lancer des gaz lacrymogène et tirer des balles en caoutchouc. 

Des gens ont couru, beaucoup ont fui, se sont éloignés pour échapper aux violences. Je vous rappelle qu’il restait encore une demi-heure avant le couvre-feu, ils avaient tout à fait le droit d’être là. Quelques rares projectiles ont été lancés contre les forces de l'ordre, des bouteilles d’eau surtout, mais je n’ai pas vu de pierre ou de cocktails Molotov. Sur les immeubles autour, on a vu des tireurs d’élite. 

Et pourquoi tout le monde a été repoussé en force, dans des fumées de gaz lacrymogènes ? Parce que le président est sorti de la Maison Blanche, à pied, traversé la place et s'est rendu à l’église St John. L’église où il y a eu un départ de feu dans le sous sol dimanche soir était fermée, portes et fenêtres recouvertes de planches de bois.

Il cherche à séduire l'électorat chrétien

À lire aussi
La petite amie Donald Trump Junior, fils aîné du président Donald Trump, a été testée positive au coronavirus. Donald Trump
États-Unis : la compagne du fils aîné de Trump testée positive au coronavirus

Mais il n'est pas rentré pas dans le bâtiment. Non, devant les caméras en direct, il a brandi une bible, comme un trophée. Il n'a pas prié, pas cité le Christ, ni offert de message spirituel, juste dit que l’Amérique est un grand pays. Et là, il a posé devant l’église avec sa bible et ses ministres de la Défense, de la Justice, son chef d’état major. La scène est irréelle. 

Sincèrement voir que des protestataires pacifiques couraient en paniques, dans des nuées de gaz lacrymogènes, pour quoi ? Pour que ce président si peu religieux, marié trois fois, qui s’est souvent vanté de ses infidélités, qui appelle les hosties des "crackers", aille brandir une bible devant l’église des présidents où presque tous les présidents ont prié depuis deux siècles. Tout ça pour parader en direct sur FOX News et envoyer un message à l’électorat chrétien, crucial pour sa réélection. Cela m’a fait penser au général Tapioca dans Tintin et les Picaros.

En plus le recteur et l’évêque sont d'ailleurs furieux. L’évêché, qui n'était pas au courant de cette visite, s'est dit indigné et a même parlé de l’antithèse du message du Christ. Un prêtre épiscopalien a de son côté dénoncé un blasphème. Selon des sources à la Maison Blanche, citées par CNN, Donald Trump était vexé d'avoir été emmené dans le bunker de la Maison Blanche ce week-end.

Lire la suite
Donald Trump Manifestations Église
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants