3 min de lecture États-Unis

Mort de George Floyd : le policier Derek Chauvin veut faire annuler le verdict

Derek Chauvin, le policier jugé coupable du meurtre de George Floyd, a demandé l'annulation du verdict de son procès. En cause : des interrogations sur l'impartialité du jury soulevées par sa défense.

L'ancien policier de Minneapolis Derek Chauvin lors du verdict de son procès pour le meurtre de George Floyd, à Minneapolis, Minnesota, le 20 avril 2021.
L'ancien policier de Minneapolis Derek Chauvin lors du verdict de son procès pour le meurtre de George Floyd, à Minneapolis, Minnesota, le 20 avril 2021. Crédit : Court TV / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Des "comportements inappropriés", selon la défense de Derek Chauvin. Mardi, le policier, jugé coupable du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd le 20 avril dernier, a demandé l'annulation du verdict. Il estime que le jury ne pouvait pas être objectif, notamment en raison de l'engagement politique supposé d'un de ses membres et de la forte couverture médiatique de cette affaire, au coeur du débat sur les violences policières contre les Afro-Américains aux États-Unis. 

Cette requête fait suite à l'apparition de photos d'un des douze jurés dans une manifestation antiraciste, qui ont soulevé des interrogations sur son impartialité, sans la mentionner. Elle dénonce aussi "des comportements inappropriés du jury, des menaces, des intimidations et des pressions ayant pesé sur lui", pointant "son échec à suivre les instructions pendant les délibérations", d'après le document transmis à la justice.

Ainsi, l'avocat de l'ancien officier a demandé "une audience pour annuler le verdict". En outre, Me Eric Nelson réclame un nouveau procès. Il justifie cette démarche par le comportement du juge qui a refusé de dépayser le procès. Le magistrat est accusé d'avoir isolé les jurés pendant les audiences. Une décision qui, selon la défense de Derek Chauvin, a permis aux jurés de se faire influencer par l'immense couverture médiatique du dossier.

L'impartialité du jury mis en cause

Cette requête résulte également d'interrogations soulevées sur l'impartialité d'un membre du jury. Brandon Mitchell, un Afro-Américain âgé de 31 ans, s'était fait remarquer huit jours après ce verdict historique, dans plusieurs interviews alors qu'il encourageait sa communauté à participer à faire partie de jurys populaires. "Comme voter, cela peut aider à provoquer un changement", avait-il déclaré. 

À lire aussi
meurtres
Les infos de 8h - Procès de Nordahl Lelandais : l'accusé vacille mais maintient sa version

Sur les réseaux sociaux, un cliché du trentenaire, vêtu d'un T-shirt aux couleurs du mouvement Black Lives Matter avec la mention "Enlevez vos genoux de nos cous", avait été ensuite diffusé. Questionné dans la presse locale, M. Mitchell s'était expliqué en rappelant que cette photo avait été prise en marge d'une grande manifestation antiraciste. Un rassemblement organisé fin août à Washington à l'occasion l'anniversaire du discours historique du leader des droits civiques Martin Luther King "I have a dream"

Dans le questionnaire adressé aux jurés potentiels avant le procès, le militant avait nié participer aux manifestations contre les violences policières qui ont suivi la mort de George Floyd. Toutefois, "ses réponses étaient techniquement correctes", puisqu'il s'agissait d'une commémoration, estime, dans un entretien à l'AFP, l'expert en sélection des jurés Jeffrey Frederick. 

Des interrogations suffisantes pour faire appel

Cette requête a-t-elle des chances de faire basculer cette affaire ? D'après Jeffrey Frederick, il est très rare de voir la justice annuler un verdict. "Il revient désormais au juge de l'interroger à nouveau pour voir s'il avait des idées préconçues ou s'il a menti, et de décider si c'est suffisamment grave pour affecter l'issue du procès", a-t-il expliqué, notant que "la barre est très haute pour annuler un procès". "Et cela arrive très rarement", selon le spécialiste. 

Un avis partagé par Steve Tulle. Ce consultant en sélection des jurés estime "peu probable que ces révélations changent le verdict". En revanche, "il n'y a aucun doute que la défense va s'en servir pour faire appel". 

Le 20 avril dernier, après trois semaines de débats et de courtes délibérations, Derek Chauvin a été déclaré coupable du meurtre de George Floyd et immédiatement écroué. Il attend désormais l'annonce de sa peine prévue le 25 juin prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Tribunaux Meurtres
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants