1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Migrants : la ministre Nathalie Loiseau traitée "d'ignorante" par Matteo Salvini
2 min de lecture

Migrants : la ministre Nathalie Loiseau traitée "d'ignorante" par Matteo Salvini

Le ministre italien de l'Intérieur a qualifié d'"ignorante" la ministre française des Affaires européennes qui avait affirmé plus tôt le 25 juin que l'Italie devait prendre en charge le navire humanitaire Lifeline.

La ministre française des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, le 18 avril à l'Assemblée nationale
La ministre française des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, le 18 avril à l'Assemblée nationale
Crédit : PDN/SIPA
Cécile De Sèze & AFP

"Le ministre français est ignorant". Voilà une phrase prononcée par le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, qui ne devrait pas faire plaisir à l'intéressée. Il s'agit de la ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau. Lundi 25 juin, le ministre italien a défendu sa position de refuser le navire humanitaire Lifeline qui transporte des migrants et cherche un port en Europe. 

Pour lui, Nathalie Loiseau est ignorante "dans le sens qu'elle ignore la situation de ce navire qui a agi en ignorant les signalisations des gardes-côtes italiens et libyens : c'est un navire hors-la-loi qui doit être saisi".

"Je suis surpris par la méchanceté des Français, l'ouverture du port de Marseille à ce navire serait un beau geste et on ne voit pas pourquoi il devrait arriver en Italie vu qu'il n'a rien à voir avec notre pays", a-t-il ajouté, confirmant que le navire ne sera pas autorisé à entrer dans un port italien. 

Je suis surpris par la méchanceté des Français

Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien

Mme Loiseau a affirmé plus tôt dans la journée que c'était "à l'Italie" de prendre en charge le bateau humanitaire Lifeline, bloqué au large de Malte avec 234 migrants à bord. "La France rappelle le droit international : lorsque vous avez un bateau et que vous faites du sauvetage en mer, c'est le cas des passagers du Lifeline, vous les débarquez sur le port sûr le plus proche (...) c'est Malte ou c'est l'Italie", a déclaré la ministre à France 2. 

À lire aussi

"Techniquement, pratiquement, c'est à l'Italie de le prendre", a-t-elle insisté. "Ça n'arrange pas tout le monde, c'est le droit international, et on n'est pas là pour remplacer le droit par la loi de la jungle", a-t-elle poursuivi. 

Le ministère italien des Transports, dont dépendent les ports, a réagi lui aussi dans un communiqué. "Il n'est pas vrai que techniquement le sauvetage des naufragés récupérés par le Lifeline revenait à l'Italie. L'opération n'a jamais été coordonnée par le MRCC italien et les ports les plus proches de l'urgence étaient ceux de Libye, Malte et de Tunisie", a-t-il déclaré. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/