1 min de lecture Mali

Mali : la mort d'un enfant fait peser le soupçon de la bavure sur l'armée française

Selon les informations de "Jeune Afrique", les militaires français présents au Mali auraient tué et enterré un enfant de 10 ans.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Mali : la mort d'un enfant fait peser le soupçon de la bavure sur l'armée Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédit Média : Christophe Decroix | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Decroix
Christophe Decroix et Ludovic Galtier

L'armée française enquête après la mort d'un garçon de 10 ans le 30 novembre 2016, au Mali. Les militaires français refusent d'employer le terme de bavure. Le journal Jeune Afrique affirme que l'enfant a été abattu par un hélicoptère français, et que son corps a été enterré secrètement. Les militaires ne démentent pas l'attaque. Mais ils affirment que l'enfant était un guetteur au service de terroristes prêts à passer à l'action. Une affirmation, qui intervient au moment où François Hollande est à Bamako pour le sommet Afrique-France.

Du côté de l'armée française, on explique qu'un guetteur équipé d'un téléphone avait été repéré dans le secteur d’Aguelhok. Son travail consistait à prévenir les jihadistes, qui posent des mines dans le secteur de l'avancée d'un convoi logistique français. Les soldats de Barkhane envoient aussitôt des hélicoptères tigres sur place pour neutraliser le guetteur. Tout se passe normalement jusqu'à ce qu'un autre hélicoptère arrive peu après pour constater les résultats des tirs.

L'enfant serait parti chercher de l'eau avec des ânes

Les soldats français auraient découvert le corps d'un enfant non armé et l'auraient alors enterré sommairement. On sait que les jihadistes utilisent des enfants, mais selon la famille du petit Issouf Ag Mohamed, il n'avait rien d'un guetteur. Il était simplement parti chercher de l'eau avec des ânes et n'est jamais revenu.

Les soldats l'ont-ils enterré à la va-vite pour cacher une bavure ? C'est ce que doit révéler l'enquête de commandement qui est en cours. On sait que les soldats français étaient sur les dents. Quelques jours auparavant, l'un des leurs avait perdu la vie en sautant sur une mine. Il s'agissait du quatrième mort de l'année dans ces circonstances.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali Armée Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants