1 min de lecture États-Unis

Lettre empoisonnée à la Maison Blanche : une femme arrêtée à New-York

Une canadienne de 53 ans a été arrêtée alors qu'elle tentait d'entrer aux États-Unis. Elle aurait envoyé cinq autres courriers empoisonnés au Texas, selon les autorités américaines.

La Maison Blanche, à Washington, le 27 décembre 2018.
La Maison Blanche, à Washington, le 27 décembre 2018. Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

À peine l'enquête commencée et déjà un suspect arrêté. Une canadienne de 53 ans nommée Pascale Ferrier, suspectée d'avoir envoyé une lettre contenant de la ricine à la Maison Blanche, a été arrêtée dans l'État de New-York, dimanche 20 septembre. "Je confirme qu'une arrestation a été faite au Peace Bridge à Buffalo", a déclaré Aaron Bowker, un responsable des douanes. En effet, cette Canadienne d'origine française a été arrêtée alors qu'elle essayait d'entrer aux États-Unis.

Une arme à feu a été retrouvée sur elle. Sa comparution, initialement prévue lundi 21 septembre, a été repoussée au mardi 22 septembre après-midi. Selon la chaîne américaine CBC, elle a déjà été condamnée à une peine d'emprisonnement aux Etats-Unis, pour avoir conduit avec un faux permis.

Parallèlement, une unité de police canadienne spécialisée dans la menace chimique a perquisitionné lundi un logement situé dans un immeuble de Longueuil, au sud de Montréal. On ne sait pas encore s'il s'agit du logement de la suspecte arrêtée à New-York.

Cinq autres courriers empoisonnés

Selon les autorités américaines, la suspecte aurait envoyé cinq autres courriers empoisonnés au Texas. "Je peux confirmer que des enveloppes contenant de la ricine, toxique et mortelle, m'ont été adressées par courrier ainsi qu'à trois membres de mon personnel", a indiqué sur Twitter Eddie Guerra, shérif du comté de Hidalgo au Texas.

À lire aussi
Donald Trump à la Maison Blanche en mars 2020 Présidentielle américaine
Donald Trump quitte une interview en dénonçant "le parti pris" de CBS

Mi-septembre, la presse américaine avait rapporté qu'une lettre contenant du poison et à destination de la Maison Blanche, avait été interceptée au centre de tri de Washington avant d'atteindre son but final. Le président américain n'y a donc pas été exposé. 

La ricine, un poison végétal puissant, peu coûteux et facile à produire, provoque une mort très rapide en cas d'absorption, d'injection ou d'inhalation. Il n'existe pas de remède. Ce n'est pas la première fois que du courrier empoisonné est intercepté à la Maison Blanche. En 2013, une lettre contenant de la ricine avait été envoyée à Barack Obama. L'ancien président américain y avait également échappé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Poison
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants