2 min de lecture Brexit

Les infos de 18h - Brexit : l'UE a dû faire des concessions pour le nouvel accord

Un accord sur le Brexit a été annoncé jeudi par Londres et Bruxelles. Pour l'obtenir, les Européens ont dû faire des concessions.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 18h du 17 octobre 2019 Crédit Image : Olivier Matthys / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Béatrice Hadjaje édité par Thomas Pierre

"We have a deal". Un accord a enfin été trouvé sur le Brexit. Jeudi matin, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre britannique Boris Johnson étaient côte à côte, pour marquer ce moment que tous deux aimeraient historique.

De part et d'autre, il a bien fallu faire des concessions. Qu'y a-t-il dans cet accord ? Ce nouveau "deal" conclu reprend tout ce qui concerne les droits des citoyens européens, vivant des deux côtés de la Manche. Cette partie déjà écrite sous Theresa May n'était pas contestée. 

En revanche, tout ce qui concerne cette nouvelle frontière de l'Europe qu'est la frontière irlandaise a été réécrit. L'objectif reste le même : ne pas rebâtir un frontière physique entre les deux Irlande, entre l'Irlande du Nord qui est britannique, et l'Irlande au sud qui reste en Europe. 

Mais il fallait trouver une solution pour percevoir les droits de douane et contrôler les biens qui franchissent cette nouvelle frontière. Le compromis trouvé est le suivant : les autorités britanniques exerceront elles-mêmes le contrôle des biens qui arriveront dans les ports d'Irlande du Nord à destination du sud, et percevront les droits les douanes. 

Une victoire de Boris Johnson

À lire aussi
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon célébrant la défaite de la cheffe des Libéraux-démocrates Jo Swinson jeudi 12 décembre 2019 Royaume-Uni
L'Écosse en route vers un nouveau référendum d'indépendance ?

Sur ce point, le premier accord était beaucoup plus contraignant. Boris Johnson ainsi que le Parlement britannique l'avait d'ailleurs refusé. Les Européens ont décidé de baisser leur niveau d'exigence plutôt que de risquer un "no deal", qui, selon une ministre aurait été négatif pour les emplois. 

D'autre part, Boris Johnson semble assez optimiste sur sa capacité à rassembler une majorité de députés britanniques, samedi prochain.

À écouter également dans ce journal

Xavier De Ligonnès - Le procureur de Nantes (Loire-Atlantique) a annoncé jeudi avoir ouvert une enquête sur les fuites policières de vendredi 11 octobre autour de l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès. L'enquête a été confiée à l'inspection générale de police nationale (IGPN).

Grève Michelin - L'intersyndicale du groupe Michelin a demandé à la direction jeudi à Clermont-Ferrand de s'engager à un moratoire sur les fermetures d'usines, lors d'une mobilisation en soutien aux salariés de la Roche-sur-Yon (Vendée) dont l'usine doit fermer.

OSS 117 - Nicolas Bedos va succéder à Michel Hazanavizius pour le troisième volet des aventures de l'espion français incarné par Jean Dujardin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Union européenne Boris Johnson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants