2 min de lecture Justice

La Haye : qui est Karim Khan, le nouveau procureur général de la CPI ?

Le britannique de 50 ans, avocat de la défense dans de nombreuses affaires de la CPI, succèdera à Fatou Bensouda le 16 juin prochain.

Karim Khan, nouveau procureur général de la CPI, succède à Fatou Bensouda.
Karim Khan, nouveau procureur général de la CPI, succède à Fatou Bensouda. Crédit : SABAH ARAR / AFP
Florine Boukhelifa et AFP

Les pays membres de la Cour pénale internationale (CPI) ont élu vendredi 12 février un avocat britannique de 50 ans, Karim Khan, comme prochain procureur général. Il a été choisi face à trois autres candidats européens au second tour du scrutin, remportant 72 voix sur les 122 exprimées. Spécialiste des droits humains, cet avocat a récemment dirigé une enquête spéciale de l'ONU sur les crimes du groupe État islamique. Lors de cette enquête, il avait appelé à des procès semblables à celui qu'ont connu les dirigeants nazis à Nuremberg.

Il succédera le 16 juin à la procureure générale sortante, la Gambienne Fatou Bensouda, qui a mené des enquêtes controversées, notamment sur le conflit israélo-palestinien ou encore l'Afghanistan. Karim Khan a été avocat de la défense dans de nombreuses affaires de la CPI, y compris pour le fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam.

Il a d'abord fait ses armes en droit international à l'ancien Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, où il a été conseiller juridique au bureau du procureur. Il est ensuite passé à la défense et a représenté le vice-président kényan William Ruto devant la CPI. Ce Britannique a aussi été avocat de la défense de l'ex-président libérien Charles Taylor devant un tribunal spécial pour la Sierra Leone et avocat au Tribunal spécial pour le Liban basé à La Haye, créé pour traduire en justice les assassins de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005.

Le troisième procureur général de la CPI

La CPI, basée à La Haye, compte au total 123 membres sur les 193 qui composent les Nations unies. Les États-Unis, la Russie, la Chine, ou encore Israël, n'en font pas partie. Le mandat du procureur est de neuf ans. Celui qui sera le troisième procureur de la Cour depuis sa création en 2002 aura en charge des dossiers volumineux et des affaires complexes, dans un tribunal dont la légitimité est en permanence remise en cause.

À lire aussi
États-Unis
Sommet USA-Russie : Biden promet d'expliquer à Poutine ses "lignes rouges"

"Il y a beaucoup d'endroits dans le monde où la Cour pourrait agir", estime toutefois un ambassadeur sous couvert d'anonymat. C'est "une institution jeune" et "nous n'avons pas besoin de moins (de justice internationale) mais de davantage" de mise en responsabilité, ajoute-t-il. Les premières responsabilités du nouveau procureur consisteront à décider des prochaines étapes de l'enquête sur les crimes de guerre en Afghanistan et de l'enquête controversée sur le conflit israélo-palestinien de 2014 à Gaza.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants