1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. La Corée du Nord championne du piratage informatique, malgré un accès restreint à internet

La Corée du Nord championne du piratage informatique, malgré un accès restreint à internet

FACT CHECKING - Les hackers du pays figurent dans le top 3 mondial, alors que seulement 1% de la population peut se connecter en ligne.

Un hacker (image d'illustration).
Un hacker (image d'illustration).
Crédit : SIPANY/SIPA
La Corée du Nord championne du piratage informatique, malgré un accès restreint à internet
02:52
La Corée du Nord championne du piratage informatique, malgré un accès restreint à internet
02:52
Émilie Baujard
Emilie Baujard
Journaliste

La Corée du Nord, pays coupé du monde, est en train de devenir le repaire de pirates informatiques très performants, classés dans le top 3 mondial. Pourtant, moins de 1% de la population a accès à internet. Ainsi, seules 1.000 personnes, sur les 25 millions d'habitants, peuvent naviguer sur la toile. Une restriction qui n'a pas empêché le pouvoir de bâtir une véritable armé de hackers ces dernières années.

Ces pirates sont des surdoués en mathématiques et informatique, remarqués dès le collège et envoyés dans des universités pour être spécialement formés au codage. Ils complètent ensuite leur formation, le plus souvent en Chine. Le magazine américain The New Yorker estime qu'ils seraient 8.000, répartis dans plusieurs groupes aux noms dignes des films d'espionnage : unité 180, unité 121 ou encore Lazarus Group.

Les hackers nord-coréens sont parvenus à paralyser le système de santé britannique ou encore infiltrer le programme nucléaire indien. En 2016, ils dérobaient également 200 giga de données à l'armée sud-coréenne. Selon un rapport de l'ONU publié en 2019, la Corée du Nord a amassé cette année-là 2 milliards de dollars grâce à la cybercriminalité. Une somme considérable pour un pays isolé, sous embargo et sous sanctions internationales.

Des attaques informatiques dans 150 pays

Les experts internationaux s'inquiètent particulièrement des milliards réinvestis dans le programme d'armement nucléaire du pays. Pour eux, la menace nord-coréenne ne vient plus de son programme nucléaire mais bien de ses pirates informatiques.

À lire aussi

Avant 2014, ces hackers n'étaient pas pris très au sérieux, et pourtant. Il y a d'abord eu le piratage de l'ensemble du réseau informatique de Sony. Des données personnelles avaient alors été exposées, notamment le scénario du prochain James Bond. En 2017, ces pirates 2.0 se lancent dans le ransomware et demandent ainsi des rançons pour libérer un système informatique attaqué. À l'époque, tous les ordinateurs de la sécurité sociale anglaise et de la SNCF allemande se sont retrouvés bloqués pendant plusieurs jours.

Plus récemment encore, en février dernier, les hackers nord-coréens ont tenté d'entrer dans le système informatique de Pfizer pour voler des données sur le vaccin contre le coronavirus. Au total, la Corée du nord aurait mené des attaques dans plus de 150 pays.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/