1 min de lecture Terrorisme

L'otage française Sophie Pétronin apparaît dans une vidéo d'al-Qaïda au Mali

Enlevée à Gao en décembre 2016, la dernière otage française détenue dans le monde apparaît alitée et affaiblie dans cette vidéo de propagande d'un peu plus d'une minute, intitulée "Save Old Sophie", ou "Sauvez la vieille Sophie", en français.

>
Le neveu de Sophie Pétronin inquiet après les images diffusées Crédit Image : Handout / www.liberons-sophie.fr / AFP | Crédit Média : Pierre Julien | Durée : | Date :

Jamaat Nosrat al-Islam wal-Mouslimin (JNIM) est une organisation affiliée à al-Qaïda. Une branche malienne du groupe terroriste autrefois dirigé par Ben Laden. Jeudi 1er mars, dans la soirée, le groupe dirigé par Iyad Ag Ghali a publié une vidéo de propagande dans laquelle apparaît l'otage française Sophie Petronin. 

Malgré son apparence diminuée et affaiblie, l'humanitaire de 71 ans apparaît en vie, alitée. La vidéo très courte d'à peine plus d'une minute ne montre rien d'autre que Sophie Pétronin allongée et des boîtes de médicaments avec, en bande sonore, la voix d'Emmanuel Macron qui répète en boucle : "Je vous protégerai". 

Sophie Pétronin a été enlevée au nord Mali fin décembre 2016, soit il y un an et deux mois. Elle était dirigeante d'une organisation humanitaire franco-suisse chargée de la protection des orphelins en Afrique, l'Association d'aide à Gao. Une première vidéo, avec 5 autres otage, avait été publiée en juillet dernier.

Certains observateurs font remarquer que le groupe JNIM subit, depuis quelques temps, des revers militaires sur le terrain et analysent cette manœuvre comme leur "dernière carte à jouer pour mettre la pression sur les gouvernements".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Al-Qaïda Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants