1 min de lecture Conflit israélo-palestinien

L'offre de paix de Trump: la "claque du siècle", pour le président palestinien

Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié dimanche 14 janvier l'offre de paix du président américain Donald Trump de "claque du siècle" et réitéré son rejet d'une médiation américaine dans le processus de paix.

Le président Palestinien Mahmoud Abbas, à Ramallah le 14 janvier 2018
Le président Palestinien Mahmoud Abbas, à Ramallah le 14 janvier 2018 Crédit : ABBAS MOMANI / AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
et AFP

La colère ne faiblit pas. Mahmoud Abbas s'exprimait à l'ouverture d'une réunion des dirigeants de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Ramallah visant à réfléchir à une riposte à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël. La suspension de l'historique reconnaissance d'Israël remontant à 1988 est l'une des options proposées à la discussion du Conseil central palestinien, l'un des organes de l'OLP, l'entité reconnue internationalement comme représentant les Palestiniens des Territoires et de la diaspora, avaient indiqué des délégués.


"Nous disons à Trump que nous n'accepterons pas son plan, l'affaire du siècle s'est transformée en claque du siècle", a affirmé Mahmoud Abbas, donnant le ton de la réunion, qui doit se poursuivre lundi 15 janvier. Le président palestinien semble faire référence au voeu exprimé par Donald Trump de présider à l'accord diplomatique "ultime" entre Israéliens et Palestiniens

Colère après la décision de Trump sur Jérusalem

Après son rejet de toute médiation américaine, un pilier historique du processus de paix, Mahmoud Abbas a assuré qu'Israël "avait mis fin" aux accords d'Oslo sur l'autonomie palestinienne signés en 1993, la référence des pourparlers de paix. "Je dis qu'il n'y a plus d'Oslo, Israël a mis fin à Oslo", a-t-il répété, ajoutant que des décisions pour l'avenir devaient être prises durant cette rencontre.


L'éventualité d'une riposte palestinienne donne la mesure de la colère provoquée par la décision le 6 décembre de la Maison Blanche de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Cette rupture unilatérale avec des décennies de diplomatie américaine et internationale, interprétée comme la dénégation des revendications palestiniennes sur Jérusalem-Est annexée et occupée, a suscité des violences qui ont causé la mort de seize Palestiniens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conflit israélo-palestinien Mahmoud Abbas Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants