1 min de lecture Moyen-orient

L'Arabie saoudite abolit la peine de mort pour mineurs

Après la flagellation, Ryad supprime la peine de mort pour des crimes commis par des mineurs, a indiqué un responsable saoudien dimanche 26 avril.

Ryad, capitale de l'Arabie Saoudite (illustration)
Ryad, capitale de l'Arabie Saoudite (illustration) Crédit : FAYEZ NURELDINE / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Quelques jours après l'annonce de l'abolition de la flagellation, l'Arabie saoudite abolit la peine de mort pour des crimes commis par des mineurs, a indiqué un responsable saoudien dimanche 26 avril. Le pays ultraconservateur est régulièrement accusé de violations des droits humains par les ONG internationales.

"C'est un important jour pour l'Arabie saoudite", a déclaré le chef de la Commission des droits humains Awad Al-Awad. "Ce décret nous aide à établir un code pénal plus moderne." La peine de mort a été supprimée pour les individus reconnus coupables de crimes commis alors qu'ils étaient mineurs, a annoncé Awad Al-Awad, citant un décret royal.

Une peine de prison ne dépassant pas les 10 ans dans un centre de détention pour mineurs remplacera la peine de mort. Ainsi, ce décret devrait épargner au moins six hommes de la communauté musulmane chiite, minoritaire dans le royaume sunnite. Ces derniers avaient été condamnés à mort pour participation à des manifestations antigouvernementales alors qu'ils étaient âgés de moins de 18 ans.

184 mises à mort en 2019

Dans un rapport sur la peine capitale dans le monde, publié cette semaine, Amnesty International a affirmé que "l'Arabie saoudite a exécuté un nombre record de personnes en 2019, malgré une baisse générale des exécutions dans le monde". "Les autorités saoudiennes ont mis à mort 184 personnes l'année dernière, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré par Amnesty en une seule année dans le pays", a-t-elle précisé.

À lire aussi
Un site de production de pétrole à Bakou en Azerbaïdjan. (illustration) confinement
La chute des prix du pétrole va-t-elle éviter des émeutes de la faim ?

L'homicide, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue, les attaques à main armée, la sorcellerie, l'adultère, la sodomie, l'homosexualité et l'apostasie sont passibles de la peine capitale dans le royaume. Vendredi, la Commission des droits humains a annoncé que la Cour suprême avait décidé "d'éliminer la flagellation comme peine potentielle".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Moyen-orient Arabie Saoudite Peine de mort
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants