1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'Afghanistan face à une montée en puissance rapide et inquiétante des talibans
1 min de lecture

L'Afghanistan face à une montée en puissance rapide et inquiétante des talibans

Alors que les troupes américaines s’apprêtent à quitter le pays, la peur d'une prise de contrôle du mouvement insurrectionniste augmente.

Des forces militaires afghanes à Kandahar le 9 juillet 2021.
Des forces militaires afghanes à Kandahar le 9 juillet 2021.
Crédit : JAVED TANVEER / AFP
Victor Goury-Laffont & AFP

À la rentrée 2021, les forces étrangères auront normalement toutes quitté l'Afghanistan. Les dernières troupes américaines quitteront le pays d'ici le 11 septembre, 20 ans après les attentats sur les tours jumelles à New York.

Comme le souligne Le Monde, le général Scott Miller, qui dirige les forces américaines et de l'Otan sur place, devait quitter l'Afghanistan. Il s'y trouve pourtant encore. En cause : une montée en puissance rapide et inquiétante des talibans. L'organisation s'est emparée ces deux derniers mois de larges portions de territoire, avec une offensive déclenchée par l'annonce du retrait des forces étrangères.

Le vendredi 9 juillet, un représentant taliban présent à Moscou pour tenter de trouver une solution politique à la crise actuelle annonçait que son organisation contrôlait à présent 85% du territoire du pays. 48 heures plus tard, un porte-parole afghan démentait cette affirmation, difficilement vérifiable.

Le gouvernement appelle les jeunes à rejoindre l'armée

Pour protéger la capitale Kaboul, toujours sous le contrôle du gouvernement afghan, un système de défense capable d'intercepter roquettes et missiles a été déployé à l'aéroport. Les talibans ont déjà utilisé des roquettes et mortiers contre les forces gouvernementales ou étrangères et leur rivaux du groupe État islamique ont mené une attaque de ce type contre Kaboul en 2020. Le dispositif a été livré par des "amis étrangers" qui l'opère le temps que l'armée afghane y soit formé, a indiqué Ajmal Omar Shinwari, porte-parole des forces afghanes de sécurité.

À lire aussi

Autre symbole d'une menace grandissante : le gouvernement a "facilité le processus de recrutement" pour inciter les jeunes à grossir les rangs de l'armée. Dans le même temps, des milices ont été mobilisées, faisant craindre une possible guerre civile.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/