1 min de lecture Faits divers

Kenya : un lion recherché après avoir tué un homme

Un lion a attaqué un homme à Nairobi. Échappé d'un parc naturel situé près de la ville, le félin est toujours recherché par les autorités locales.

Un lion, photographié le 31 juillet 2012 dans la province de Limpopo, en Afrique du Sud. (illustration)
Un lion, photographié le 31 juillet 2012 dans la province de Limpopo, en Afrique du Sud. (illustration) Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Noé Blouin et AFP

Après s'être échappé d'un parc national au sud de Nairobi, un lion a tué un homme, ce lundi 9 décembre. Les autorités locales, chargées de la faune sauvage (KWS) ont averti les habitants de la capitale kényane que l'animal n'avait pas pu être appréhendé et qu'il se trouve toujours en liberté. Le KWS "appelle le public à rester calme et à ne pas s'aventurer dehors la nuit jusqu'à ce que le lion soit capturé", ont-elles indiqué dans une déclaration à la presse.

Le parc duquel le félin s'est échappé n'est que partiellement entouré de clôtures électriques, ce qui permet la migration traditionnelle d'animaux à la recherche de pâturages. Il abrite des espèces menacées comme les lions, les léopards, les rhinocéros et les buffles. Situé à seulement sept kilomètres du centre de Nairobi, ce n'est pas la première fois que des animaux s'en extirpent et errent dans la ville voisine, qui compte plus de quatre millions d'habitants. Le Service kényan de la faune sauvage (KWS), qui gère le parc, continue ses recherches pour localiser et endormir le lion, après qu'il a déchiqueté cet homme. 

Nairobi, est l'une des métropoles africaines à la croissance la plus rapide. Son expansion ininterrompue empiète sur d'anciennes zones de migration et de chasse pour les animaux. Selon les défenseurs de la nature, les lions vivaient là avant les habitants et ne "s'échappent" donc pas du parc et ne "s'égarent" pas en ville : ce sont les hommes qui envahissent leur habitat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Animaux Kenya
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants