2 min de lecture Diplomatie

Journaliste saoudien disparu : "Les faits sont très graves", réagit Macron

Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien, n'est jamais ressorti du consulat saoudien d'Istanbul, en Turquie, où il s'était rendu mardi 2 octobre. Une disparition qui prend un tour diplomatique.

Le journaliste Jamal Kashoggi a disparu à Istanbul le 2 octobre 2018
Le journaliste Jamal Kashoggi a disparu à Istanbul le 2 octobre 2018 Crédit : AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

Le mystère persiste, depuis dix jours maintenant, autour du sort de Jamal Khashoggi. Ce journaliste saoudien de 59 ans n'a plus donné signe de vie depuis mardi 2 octobre. Ce jour-là, une caméra de vidéosurveillance filme son entrée au consulat saoudien d'Istanbul, situé dans le quartier d'affaires de Levent. Une disparition qui prend un tour diplomatique avec de nombreuses réactions de dirigeants étatiques.

Dans un entretien à France 24 et RFI accordé vendredi 12 octobre, Emmanuel Macron a réagi pour la première fois à cette affaire, considérant que les faits étaient "très graves". Depuis Erevan (Arménie), où se déroulait le sommet de la Francophonie, le chef de l'État a indiqué attendre "que les vérités et la clarté complète soient établies" au sujet de cette affaire.


Le 2 octobre, Jamal Khashoggi est arrivé devant l'enceinte du bâtiment accompagné de sa compagne afin d'accomplir des formalités administratives en vue de leur projet de mariage. Cette dernière l'attendait devant le bâtiment, mais Jamal Khashoggi n'est jamais ressorti de ces murs

À lire aussi
L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben Europe
Brexit : les négociations entre Londres et Bruxelles toujours dans l'impasse

Le profil de ce journaliste, exilé aux États-Unis depuis un an, critique notoire du dirigeant saoudien Mohammed ben Salmane (MBS), instille dans cette intrigue tous les éléments d'un polar glaçant, à l'instar de ces scénarios dont l'issue ne peut qu'être fatale.

L'hypothèse d'un commando dépêché pour tuer

Les pistes envisagées convergent, en off, vers "un meurtre savamment prémédité par le royaume", ainsi que l'explique Le Figaro. Dix jours après sa disparition, les langues se délient péniblement côté turc, qui évoquent un commando de quinze agents saoudiens envoyé à Istanbul, sur ordre de Riyad, pour tuer le journaliste.

"Le corps de Khashoggi a été probablement découpé et mis dans des caisses avant d'être transféré par avion hors du pays", lance une source citée par le Washington Post, pour lequel Jamal Khashoggi écrivait régulièrement. Un officiel turc, cité par Le New York Times sous couvert d'anonymat, évoque l'usage d'une "scie à os" pour achever le macabre dessein.

Riyad dément et soutient que Jamal Khashoggi est bel et bien sorti du consulat avant de disparaître plus tard. À Istanbul en revanche, des doutes sont émis en haut lieu. Le président Recep Tayyip Erdogan a demandé jeudi 11 octobre à l'Arabie saoudite d'apporter des preuves tangibles de la sortie du journaliste du consulat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Turquie Éclairage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795159770
Journaliste saoudien disparu : "Les faits sont très graves", réagit Macron
Journaliste saoudien disparu : "Les faits sont très graves", réagit Macron
Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien, n'est jamais ressorti du consulat saoudien d'Istanbul, en Turquie, où il s'était rendu mardi 2 octobre. Une disparition qui prend un tour diplomatique.
https://www.rtl.fr/actu/international/journaliste-saoudien-disparu-les-faits-sont-tres-graves-reagit-macron-7795159770
2018-10-12 16:02:40
https://cdn-media.rtl.fr/cache/iOKY3MS8yxtUKs_kY9iG5g/330v220-2/online/image/2018/1012/7795159876_le-journaliste-jamal-kashoggi-a-disparu-a-istanbul-le-2-octobre-2018.jpg