1 min de lecture États-Unis

"Je suis brisé" : les derniers mots de l'homme qui s'est suicidé avec un avion à Seattle

Le bagagiste de 29 ans s'est confié aux agents de la tour de contrôle avant de précipiter son avion vers le sol, dans la baie de Seattle.

Un avion Bombardier Q400 (illustration).
Un avion Bombardier Q400 (illustration). Crédit : JOHAN NILSSON / SCANPIX SWEDEN / AFP
Benjamin Hourcade et AFP

Un homme de 29 ans, employé comme bagagiste à l'aéroport de Seattle-Tacoma, est parvenu à s'emparer d'un petit avion bimoteur et a décollé d'une des pistes les plus fréquentées des États-Unis, vendredi 10 août. Pris en chasse par deux avions militaires F-15, il a effectué plusieurs acrobaties aériennes avant de s'écraser volontairement dans la baie de Seattle.


Pendant son vol, le pirate s'est confié aux agents de la tour de contrôle. Un enregistrement audio entre le pirate, identifié comme "Rich" ou "Richard", et la tour de contrôle brosse un portrait complexe du jeune homme, tour à tour surexcité, confus, calme et honnête. Il dit d'abord avoir mis assez de carburant "pour aller voir les montagnes olympiques", situées dans l'Etat de Washington près de la frontière canadienne, avant de s'inquiéter du fait que le carburant ait été consommé "plus vite que je ne pensais".

"Aucune violation" des règles de sécurité

Alors que la tour de contrôle tente de le convaincre avec ménagement d'atterrir sur une base militaire voisine, il craint que les militaires ne lui fassent "passer un mauvais quart d'heure".
Le bagagiste se confie ensuite : "Il y a beaucoup de gens qui se soucient de moi. Ça va les décevoir de savoir que j'ai fait ça. Je voudrais m'excuser auprès de chacun d'eux. (Je suis) juste un mec brisé, j'ai quelques boulons mal vissés, j'imagine. Je ne l'avais jamais vraiment su, jusqu'à maintenant".

À lire aussi
Un billet de la loterie américaine Powerball (Illustration) États-Unis
États-Unis : près d'un milliard de dollars à gagner à la loterie


Selon la police, cet employé de la compagne Horizon Air avait des tendances suicidaires et avait agit seul. Il n'y a même eu "aucune violation" des règles de sécurité, d'après le directeur des opérations de l'aéroport. L'homme était autorisé à se trouver à proximité de l'avion volé, qui comme tous les avions de ligne, n'est pas équipé de serrure ni de clef de contact.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Avions Suicide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794402730
"Je suis brisé" : les derniers mots de l'homme qui s'est suicidé avec un avion à Seattle
"Je suis brisé" : les derniers mots de l'homme qui s'est suicidé avec un avion à Seattle
Le bagagiste de 29 ans s'est confié aux agents de la tour de contrôle avant de précipiter son avion vers le sol, dans la baie de Seattle.
https://www.rtl.fr/actu/international/je-suis-brise-les-derniers-mots-de-l-homme-qui-s-est-suicide-avec-un-avion-a-seattle-7794402730
2018-08-12 00:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IfSoaGZaCS3XSWDT3E6pKA/330v220-2/online/image/2018/0811/7794394384_un-avion-bombardier-q400-illustration.jpg