3 min de lecture Intempéries

Japon : le bilan des pluies diluviennes monte à 141 morts

Les sauveteurs continuent à rechercher les disparus, après les pluies exceptionnelles qui ont touché l'ouest du Japon.

Une voiture est piégée par la boue à Saka (Japon), le 8 juillet 2018.
Une voiture est piégée par la boue à Saka (Japon), le 8 juillet 2018. Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Christophe Guirard et AFP

Les sauveteurs nippons sont plus que jamais à pied d'oeuvre mardi 10 juillet avec des chances amoindries de découvrir des survivants dans les décombres et la terre séchée après les ravages des terribles pluies dans l'ouest du Japon où au moins 141 personnes ont péri. Les autorités disent être sans nouvelles d'une dizaine d'autres habitants, a précisé Yoshihide Suga, le porte-parole de l'exécutif, tandis que les médias donnaient un total bien supérieur. "Les 75.000 policiers, pompiers, soldats des Forces d'autodéfense (appellation de l'armée japonaise, ndlr) et garde-côtes font de leur mieux" pour porter secours aux sinistrés, a souligné Yoshihide Suga.

Les recherches et travaux de nettoyage se poursuivent désormais sous un soleil de plomb, avec une température de 35°C prévue à l'ombre "et ce temps ensoleillé devrait durer une semaine au moins", a ajouté Yoshihide Suga. "Une grande vigilance" s'impose face au risque d'insolation et de coup de chaleur, ainsi qu'en raison des possibles nouveaux glissements de terrain, a-t-il insisté. Les précipitations inédites enregistrées entre vendredi et dimanche ont entraîné de terribles inondations, des coulées de boue et d'autres dégâts majeurs qui ont piégé de nombreux habitants, même si des ordres non contraignants et recommandations d'évacuer avaient été émis à l'intention de millions de personnes.

A Kurashiki, dans le quartier Mabi, coincé entre plusieurs cours d'eau et dont une large partie a été inondée, l'eau est partie, laissant le sol entièrement couvert d'une couche de couleur sable, ont constaté des journalistes de l'AFP. Cela ressemble à un paysage de western, n'était la présence d'enseignes de commerces en japonais. Les secouristes en uniforme bleu clair parcouraient les rues jonchées de détritus drainés par les flots, tandis que des habitants commençaient à nettoyer. "Je me suis mariée ici et nous avons construit cette maison deux ans après nos noces, nous y avons élevé nos fils désormais adultes, c'est chargé de tant de souvenirs", témoigne sur place pour l'AFP Fumiko Inokuchi, 61 ans, mère de trois enfants. "J'ai vu ma maison sombrer sous l'eau et je ne pouvais rien faire du tout, absolument rien, je me sentais impuissante", ajoute cette femme, les larmes aux yeux.

À lire aussi
La neige a provoqué la pagaille à Saint-Pétersbourg le 6 février 2019 intempéries
Russie : des chutes de neige sèment la pagaille à Saint-Pétersbourg
Une voiture est piégée par la boue à Saka (Japon), le 8 juillet 2018. Crédits : MARTIN BUREAU / AFP | Date : 09/07/2018
4 >
Une voiture est piégée par la boue à Saka (Japon), le 8 juillet 2018. Crédits : MARTIN BUREAU / AFP | Date : 09/07/2018
Un homme découvre les dégâts dans sa maison après les inondations, à Kurashi, le 9 juillet 2018. Crédits : AFP / JIJI PRESS | Date : 09/07/2018
Les inondations continuaient à Kurashi le 9 juillet 2018. Crédits : JIJI PRESS / AFP | Date : 09/07/2018
Une maison s'est effondrée à Kumano (Japon) à cause des inondations, le 9 juillet 2018. Crédits : MARTIN BUREAU / AFP | Date : 09/07/2018
1/1

Des quartiers entiers recouverts de boue

"A Mabi, nous poursuivons nos recherches avec le personnel des forces d'autodéfense, nous vérifions une à une les maisons pour nous assurer que ne s'y trouvent pas des personnes bloquées", a expliqué à l'AFP un responsable du gouvernement préfectoral d'Okayama. "Nous proposons également des services de bain chaud et distribuons de l'eau. Nous savons que c'est un combat contre le temps et nous faisons tous les efforts possibles", a-t-il précisé. Dans la ville de Kurashiki (483.000 habitants), 8.900 foyers sont privés d'eau courante, un problème qui affecte au total plus de 200.000 maisons dans l'ensemble de la large partie de l'ouest affectée par les conséquences tragiques de ces pluies diluviennes.

Dans les zones où les bâtisses sont à flanc de montagne, les éboulements ont entraîné avec eux des maisons totalement détruites au passage, la boue a recouvert des quartiers entiers. Des records de pluviométrie ont été enregistrés en 72 heures dans 118 points d'observations répartis dans une quinzaine de préfectures. Près de 70% du territoire nippon est constitué de montagnes et de collines. Beaucoup d'habitations sont construites sur des pentes abruptes ou des plaines inondables, bref des zones à risque.

Sans compter que de nombreuses maisons japonaises sont en bois, notamment, mais pas seulement, les habitations traditionnelles en zone rurale. Face à la gravité de la situation, le Premier ministre Shinzo Abe "a décidé d'annuler une tournée prévue à partir de mercredi en Belgique, France, Arabie Saoudite et Egypte", afin de donner la priorité "au sauvetage des sinistrés et à la reconstruction", a déclaré le porte-parole du gouvernement au cours d'une conférence de presse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intempéries Japon Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794031708
Japon : le bilan des pluies diluviennes monte à 141 morts
Japon : le bilan des pluies diluviennes monte à 141 morts
Les sauveteurs continuent à rechercher les disparus, après les pluies exceptionnelles qui ont touché l'ouest du Japon.
https://www.rtl.fr/actu/international/japon-des-pluies-diluviennes-font-au-moins-44-morts-7794031708
2018-07-08 02:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4MVb08pNlXSzg5p2SpmDeg/330v220-2/online/image/2018/0709/7794041995_une-voiture-est-piegee-par-la-boue-a-saka-japon-le-8-juillet-2018.jpg