3 min de lecture Conflit israélo-palestinien

Israël : des cerfs-volants palestiniens remplacent les pierres de l'Intifada

Les manifestants de Gaza mènent désormais la lutte contre l'armée israélienne en utilisant des cerfs-volants indétectables par Tsahal.

Micro générique Switch 245x300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Israël : quand des cerfs-volants piégés remplacent les pierre de l'Intifada Crédit Image : MOHAMMED ABED / AFP | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot

C'est l'un des faits divers les plus marquants de ces derniers mois. L'histoire d'Alexia Daval, partie faire un jogging et retrouvée morte quelques jours plus tard. Son mari, Jonathann a été mis en examen. Ce mercredi 6 juin matin, l'avocat des parents de la jeune femme tape du poing sur la table. Cela fait 3 mois que Jonathann Daval a été arrêté, 3 mois et pourtant dit-il dans les colonnes de L'Est Républicain, "Nous n'avons aucune certitude. Pire encore, les choses se délitent".

"Nous savons, poursuit-il, qu'Alexia a été frappée puis violemment étranglée, qu'elle en est morte, que son corps a été enroulé dans un drap appartenant au couple, puis transporté dans le véhicule de fonction de son mari avant d’être en partie brûlé. Certes ce n'est pas rien. Mais il manque l'essentiel" dit Me Florand.

"Le récit de cette nuit du 27 au 28 octobre, le mobile, le pourquoi du comment. Bref des faits", tonne l'avocat qui dit aujourd'hui ne pas être convaincu à 100% de la culpabilité de Jonathann Daval, qui n'a donné aucun détails sur les circonstances de ce drame. 

Rien sur le mode opératoire, la strangulation ni la crémation qu"il nie d'ailleurs". Complicité, revirements, coups de théâtre, l'avocat qui, dans une autre vie a fait acquitté Patrick Dils, dit s'attendre à tout. Il a d'ailleurs prévenu ses clients.

Les cerfs-volants, nouvelle arme des Palestiniens

À lire aussi
Emmanuel Macron lors d'un discours le 23 janvier conflit israélo-palestinien
Proche-Orient : la France martèle son souhait d'une solution à deux États

À lire également ce matin cette guerre d'un nouveau genre, la guerre des cerfs-volants. Ça parait très poétique comme ça, la réalité l'est beaucoup moins. Car depuis quelques semaines, les cerfs volants sont devenus la nouvelle arme des palestiniens. C'est ce que nous raconte le site Explicite. Tout commence à la veille de la grande marche du retour.

Le mouvement réclame le droit au retour des réfugiés palestiniens et la fin du blocus imposé à Gaza par Israël. Lors d'un rassemblement à la frontière le 29 mars, des cerfs-volant aux couleurs du drapeau palestinien s'élèvent dans le ciel. Rien de dangereux. Mais quelques semaines plus tard, alors que les affrontements se multiplient. 

Les cerfs-volants sont équipés de bouteilles plastiques remplies de combustibles, de vrais cocktails Molotov volants. Beaucoup plus efficaces aux yeux des palestiniens que les pierres qui n’atteignent plus les soldats israéliens. Ils sont par ailleurs indétectables par l'armée israélienne.

Le très sophistiqué drone de fer ne peut rien faire. Bref, résume un manifestant; ils permettent de toucher Israël Sans s'exposer. Le phénomène, raconte les journalistes d'Explicite, est pris très au sérieux par Israël. En quelques jours ces drones ont détruit plus de 600 hectares de surface agricoles. Une école proche de Sderot a par ailleurs pris feu, heureusement sans faire de victime.

Un médecin en guerre contre la SNCF

Enfin lui a décidé de partir en guerre cotre la grève à la SNCF. Lui c'est ce médecin, un chirurgien orthopédique de Seine-et-Marne qui, il y a quelques semaines, a placardé une affiche dans sa salle d'attente. Le message est très clair : "En raison du mouvement social du Dr Henri Robin, il ne recevra ce jour aucun salarié de la SNCF". 

Et d'ajouter : "En cas d'urgence, le médecin, lui-même usager des transports en commun franciliens invite les cheminots à se rendre à l'hôpital privé de Nogent-sur-Marne, en prenant le RER E puis le RER A malgré 1 RER sur 3".

Le médecin, écrit Le Dauphiné libéré, assume. Il évoque un trait d'humour. "Je ne refuse pas bien sûr de patients, a -t-il dit cette semaine dans Le quotidien du médecin. "Si un cheminot se présentait bien sûr" que je le prendrais". L'affiche en tout cas n'a pas amusé tout le monde. L'affaire est remontée jusqu'au Conseil de l'ordre, une plainte a été déposée pour comportement inapproprié, le plaignant réclame un rappel à l'ordre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conflit israélo-palestinien Palestine Israël
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants