2 min de lecture Irlande du Nord

Irlande du Nord : prison avec sursis pour une femme qui a provoqué sa fausse couche

Une femme de 21 ans a écopé de trois mois de prison avec sursis. Elle s'est procurée des drogues pour provoquer une fausse couche.

IVG (Illustration)
IVG (Illustration) Crédit : MANOOCHER DEGHATI / AFP
Nicolas Bamba

C'est une affaire qui relance le débat autour de l'avortement en Irlande du Nord. Un blog du Monde se fait l'écho de la condamnation d'une femme de 21 ans à Belfast, lundi 4 avril. La justice nord-irlandaise l'a condamnée à trois mois de prison avec sursis pour s'être procurée sur le web, en juillet 2014, des produits destinés à provoquer une fausse couche.

L'avortement est légal partout au Royaume-Uni sauf en Irlande du Nord. L'avocat de la jeune femme a plaidé devant la Haute cour de Belfast que sa cliente, qui était âgée de 19 ans à l'époque des faits, n'avait pas assez d'argent pour se rendre dans un pays où elle pouvait engager légalement et en toute sécurité l'interruption de grossesse. Une clinique anglaise lui a alors conseillé des médicaments à acheter sur Internet pour pouvoir avorter.

Dénoncée par ses colocataires

Devant le tribunal de Belfast, la jeune femme a plaidé coupable pour s'être procurée un poison dans l'intention de se provoquer une fausse couche et pour avoir obtenu son propre avortement en utilisant un poison. Ce sont ses deux colocataires qui l'ont dénoncée aux autorités après la découverte d'un fœtus masculin de "10 à 12 semaines" dans une poubelle, indique The Irish Times.

Paul Bacon, l'avocat de la jeune femme, dénonce la législation toujours en vigueur en Irlande du Nord. L'avortement est légal depuis 1967 en Angleterre, en Écosse ou au Pays de Galles. Selon lui, la condamnée se sent "victime du système". "Si elle avait vécu sous une autre juridiction, elle ne se serait pas retrouvée devant la justice", ajoute-t-il.

L'Irlande du Nord viole les droits humains des femmes

Amnesty International
Partager la citation
À lire aussi
Boris Johnson, le 28 juin 2019 Royaume-Uni
Boris Johnson veut un pont pour relier l'Irlande du Nord à l'Écosse

La législation nord-irlandaise s'appuie sur un texte de 1861 selon lequel l'avortement est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à la prison à vie. Si ledit texte n'est plus appliqué à la lettre, la loi demeure et il n'y avait pas de jurisprudence dans ce cas précis. Amnesty International s'insurge devant cette "affaire tragique". "En refusant l'accès aux services de soins de santé, l'Irlande du Nord viole les droits humains des femmes et des filles, comme cela est désormais établi par la Haute cour de Belfast", indique l'organisation dans un communiqué.

"Plutôt que de sanctionner les femmes et les filles recherchant les soins dont elles ont besoin, le gouvernement nord-irlandais devrait ouvrir la voie à la réforme des lois sur l'avortement pour l'aligner aux normes internationales", ajoute Amnesty International. Cette affaire intervient en pleine campagne pour les élections régionales prévues dans un mois, précise Le Monde. La classe politique d'Irlande du Nord pourrait être amenée à se positionner sur ce débat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irlande du Nord Avortement Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants