2 min de lecture Iran

Iran : Daesh revendique un attentat contre un défilé militaire

24 personnes sont mortes dans cet attentat perpétré contre un défilé militaire dans le sud-ouest de l'Iran. Téhéran a accusé un "régime étranger" soutenu par Washington.

Des soldats iraniens transportant un soldat blessé, le 22 septembre 2018 à Ahvaz
Des soldats iraniens transportant un soldat blessé, le 22 septembre 2018 à Ahvaz Crédit : MORTEZA JABERIAN / ISNA / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

24 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées samedi 22 septembre dans le sud-ouest de l'Iran dans une attaque contre un défilé militaire revendiquée par le groupe État islamique (EI). Un bilan précédent faisait état de 29 victimes, depuis il a été revu à la baisse. Téhéran accuse un "régime étranger" soutenu par Washington d'être derrière l'opération. Qualifié de "terroriste" par les autorités iraniennes, l'attentat a fait également des dizaines de blessés, dont plusieurs dans un état grave. 

Cette attaque survient dans un climat de tensions très fortes entre l'Iran et les États-Unis, qui s'apprêtent à intensifier début novembre leurs sanctions contre la République islamique. L'attaque, menée dans la matinée à Ahvaz, la capitale de la province du Khouzestan, peuplée majoritairement d'Arabes, a été revendiquée par le groupe extrémiste sunnite EI. 

"Des combattants de l'État islamique ont attaqué un rassemblement des forces iraniennes" à Ahvaz, a indiqué l'organe de propagande du groupe jihadiste. Avant la revendication, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif avait mis en cause un régime étranger soutenu par Washington. 

Plus de 53 blessés

Les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, avaient accusé plus tôt les assaillants d'être liés à un groupe séparatiste arabe soutenu par l'Arabie saoudite
"L'Iran réagira rapidement et fermement pour défendre des vies iraniennes", a encore mis en garde Mohammad Javad Zarif sur Twitter. 
                   
"Le nombre des martyrs tués dans l'attaque terroriste s'élève à 24, dont des femmes et des enfants parmi les spectateurs, et ce bilan pourrait empirer dans la mesure où les blessés sont dans un état critique", avait écrit dans un premier temps l'agence officielle Irna, avant que le bilan ne soit revu à la hausse. "Plus de 53 personnes ont été blessées et admises dans différents hôpitaux", ajoute Irna. Selon cette même source, une fillette et un ancien combattant figurent parmi les victimes.

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 15 août 2019 Iran
Nucléaire : Macron va rencontrer des responsables iraniens avant le G7

Ce général des Gardiens de la Révolution a ajouté que trois des "terroristes" avaient été abattus sur le site de l'attaque et qu'un quatrième, blessé et arrêté, avait décédé à l'hôpital. 
Cité plus tôt par l'agence semi-officielle Isna en début d'après-midi, Ali-Hossein Hosseinzadeh, vice-gouverneur de la province du Khouzestan, avait indiqué qu'un journaliste et "huit ou neuf militaires" figuraient parmi les morts. 

"Ils sont nourris par l'Arabie saoudite"

Selon plusieurs médias iraniens, les assaillants étaient vêtus de treillis militaires. "Ceux qui ont ouvert le feu sur les gens et les forces armées sont liés au mouvement al-Ahvazieh", a déclaré Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la Révolution cité par Isna, faisant référence à un mouvement séparatiste arabe local. "Ils sont nourris par l'Arabie saoudite, et ils ont essayé de faire de l'ombre à la puissance des forces armées" iraniennes, a-t-il ajouté. 

Premier chef d'État étranger à réagir à l'attaque, le président russe Vladimir Poutine s'est dit "horrifié" par l'attaque et a présenté ses condoléances à son homologue iranien Hassan Rohani. 

"Je voudrais confirmer que nous sommes prêts à continuer à coopérer avec nos partenaires iraniens pour résister à ce mal", a-t-il ajouté, alors que l'Iran et la Russie soutiennent les forces du régime de Bachar al-Assad dans leur combat contre les insurgés dans la Syrie en guerre. 

L'attentat a eu lieu alors que l'Iran marque la Journée nationale des forces armées, qui commémore chaque 22 septembre le déclenchement, par Bagdad, de la guerre Iran-Irak (1980-1988). Les premières attaques en Iran revendiquées par l'EI remontent à un peu plus d'un an.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Moyen-orient
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794889746
Iran : Daesh revendique un attentat contre un défilé militaire
Iran : Daesh revendique un attentat contre un défilé militaire
24 personnes sont mortes dans cet attentat perpétré contre un défilé militaire dans le sud-ouest de l'Iran. Téhéran a accusé un "régime étranger" soutenu par Washington.
https://www.rtl.fr/actu/international/iran-daesh-revendique-un-attentat-contre-un-defile-militaire-7794889746
2018-09-22 15:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NbxcFoYrbcuws2Y0TfJuOA/330v220-2/online/image/2018/0922/7794889825_des-soldats-iraniens-transportant-un-soldat-blesse-le-22-septembre-2018-a-ahvaz.jpg