1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Inde : un bébé retrouvé dans une boîte en bois, au milieu du Gange
1 min de lecture

Inde : un bébé retrouvé dans une boîte en bois, au milieu du Gange

VU DANS LA PRESSE - La petite fille âgée de 21 jours a été conduite à l'hôpital. Elle sera par la suite confiée à un foyer d'accueil.

Le fleuve du Gange, en Inde (image d'illustration)
Le fleuve du Gange, en Inde (image d'illustration)
Crédit : WILFRIED LOUVET / ONLY WORLD / ONLY FRANCE VIA AFP
Florine Boukhelifa

Une enquête a été ouverte par les autorités indiennes pour tenter de comprendre comment et pourquoi le nourrisson s'est retrouvé dans le fleuve. Gullu Chaudhary, un batelier originaire de l'Uttar Pradesh, un État dans le nord de l'Inde, a secouru un bébé enfermé dans une boîte en bois qui flottait sur le Gange lundi 14 juin.

Selon les informations rapportées par la BBC, l'homme a tout d'abord été alerté par des cris, avant de découvrir une petite fille de 21 jours enveloppée dans un foulard rouge. Le nourrisson se trouvait alors dans une boîte décorée d'images de divinités hindoues, avec à ses côtés une carte indiquant la date et l'heure de sa naissance, ainsi que son nom, Ganga, a précisé la police locale.

Après cette découverte, le bébé a été emmené à l'hôpital afin d'évaluer son état de santé et sera par la suite confié à un foyer d'accueil. Interrogé par des médias locaux, Gullu Chaudhary a indiqué s'être "précipité pour la sauver", tandis que les autres personnes présentes sur les bords du Gange n'ont pas bougé, malgré des cris très largement audibles depuis la rive.

Le batelier récompensé pour son acte

Informé de ce sauvetage, le gouvernement de l'État de l'Uttar Pradesh a assuré prendre en charge les frais relatifs au bébé. Pour avoir montré un "exemple d'humanité incomparable", son sauveur a été largement félicité et sera récompensé par des avantages gouvernementaux, dont une maison, a précisé le ministre en chef Yogi Adityanath.

À lire aussi

En Inde, les femmes, souvent victimes de discrimination sociale, sont considérées comme un fardeau financier, particulièrement dans les communautés pauvres. Il n'est ainsi pas rare de découvrir des petites filles tuées ou abandonnées, même si la plupart des fœtus non désirés sont avortés dans des cliniques illégales de détermination de sexe.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/