1 min de lecture Asie

Hong Kong : la cheffe de l'exécutif présente ses "plus sincères excuses"

Des millions de hongkongais ont manifesté dans la rue contre un projet de loi du gouvernement qui souhaitait autoriser les extraditions vers la Chine continentale.

Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif de Hong Kong
Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif de Hong Kong Crédit : Anthony WALLACE / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a présenté mardi 18 juin ses "plus sincères excuses" pour la crise provoquée par un projet de loi ouvrant la voie à des extraditions vers la Chine continentale.

"Je dois assumer personnellement la plus grande part de responsabilité" pour ce qui "a conduit à des controverses, des différends et de l'inquiétude dans la société", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. "Je présente mes plus sincères excuses à tout le peuple de Hong Kong", a ajouté Carrie Lam qui avait déjà offert des "excuses" dimanche pour avoir semé le trouble dans le territoire.

Le projet de loi a provoqué des manifestations géantes dans l'ancienne colonie britannique, plongée dans l'une de ses pires crises politiques avec des appels à la démission de Carrie Lam.

Elle a suspendu ce projet le 15 juin après des manifestations d'une ampleur record les 9 et 12 juin, émaillées d'affrontements entre la police et certains manifestants. Mais le lendemain près de deux millions de manifestants -- plus du quart de la population --, selon les organisateurs, défilaient en exigeant le retrait définitif du projet et sa démission.

À lire aussi
Le nouvel empereur du Japon Naruhito, le 4 octobre 2019 Japon
Japon : l’incroyable cadeau de l’empereur Naruhito à un demi-million de délinquants

Carrie Lam, à laquelle Pékin a réaffirmé lundi son soutien, a affirmé vouloir "continuer à travailler très dur (...) pour répondre aux aspirations de la population de Hong Kong". 
Selon ses détracteurs, le projet de loi placerait la population à la merci du système judiciaire de Chine continentale, opaque et sous influence du Parti communiste. Les milieux d'affaires craignent que la réforme nuise à l'image internationale et à l'attractivité de la place financière. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Asie Hong Kong Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants