1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Himalaya : "Élisabeth a fait le maximum pour sauver son partenaire", dit son cousin
1 min de lecture

Himalaya : "Élisabeth a fait le maximum pour sauver son partenaire", dit son cousin

RÉACTION - Le petit cousin d'Élisabeth Revol, alpiniste française sauvée dans l'Himalaya dimanche 28 janvier, raconte son périple sur RTL.

Le Nanga Parbat, sommet de l'Himalaya situé dans la partie pakistanaise.
Le Nanga Parbat, sommet de l'Himalaya situé dans la partie pakistanaise.
Crédit : GOHAR ABBAS / AFP
Himalaya : Élisabeth a fait le maximum pour sauver son partenaire, raconte son cousin
01:38
Arnaud Tousch & La rédaction numérique de RTL

Une alpiniste française, sauvée dans l'Himalaya dimanche 28 janvier, a fait face à un terrible dilemme. En perdition dans la descente du Nanga Parbat, qui culmine à plus de 8.000 mètres,  Élisabeth Revol a dû abandonner son compagnon de cordée. C'était la seule manière de sauver sa vie.

Le froid saisissant provoque des gelures intenses, de plus en plus insupportables. Élisabeth Revol est au chevet de son compagnon de cordée. Quelques mètres plus haut, il ne souffrait "que" de cécité des neiges. Mais désormais ce sont des œdèmes qui se développent dans ses poumons. Son cerveau aussi.

Elle ne peut rien faire pour lui. D'autant plus que ses propres pieds commencent à geler. Élisabeth souffre aussi et s'affaiblie. Elle prend probablement la décision la plus difficile de sa vie. Celle d'abandonner son ami Tomek Makiewitz.

Le Nanga Parbat, la montagne tueuse

Martin, petit cousin d'Élisabeth Revol, témoigne au micro de RTL : "Élisabeth a fait vraiment le maximum pour aider son partenaire de cordée. Grimper en hivernal, cela veut dire faire face à des vents extrêmement violents. Puis, elle a continué à descendre autant que possible à la rencontre des secours."

À lire aussi

Élisabeth Revol sait que c'est la dernière fois qu'elle revoit Tomek. Aucun hélicoptère ne pourra le rejoindre d'autant plus qu'une tempête s'annonce. L'alpiniste française est blessée mais vivante. Son ami polonais sera le 31e alpiniste à trouver la mort sur le Nanga Parbat, tristement surnommée la montagne tueuse.
Les sauveteurs ont gravi 1.200m en pleine nuit, sans corde, pour venir la sauver. Élisabeth Revol risque toujours l'amputation. Elle se trouve désormais dans un hôpital d'Islamabad, au Pakistan.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/