1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guinée : le virus Ebola fait ses quatre premières victimes depuis 2016
1 min de lecture

Guinée : le virus Ebola fait ses quatre premières victimes depuis 2016

Une infirmière est tombée malade fin janvier avant de décéder. Depuis, trois personnes ayant participé à son enterrement sont mortes.

Une femme prépare le vaccin contre Ebola VSV-EBOV qu'elle s'apprête à administrer, en Guinée, le 10 mars 2015.
Une femme prépare le vaccin contre Ebola VSV-EBOV qu'elle s'apprête à administrer, en Guinée, le 10 mars 2015.
Crédit : CELLOU BINANI / AFP
Louis Chahuneau & AFP

C'est une nouvelle inquiétante qui arrive de Guinée, en Afrique. Le pays vient de recenser ses quatre premiers morts du virus Ebola depuis 2016 et s'inquiète d'une résurgence du virus alors que la première épidémie avait fait près de 11.300 morts entre 2013 et 2016 dans le monde entier.

Le ministre guinéen de la Santé a déclaré samedi 13 février : "On est vraiment préoccupés, il y a déjà quatre décès de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans la région de Nzérékoré (Sud-Est), dont deux à Nzérékoré même et deux dans la sous-préfecture de Gouéké", en Guinée forestière


"Nous avons pris toutes les dispositions, une équipe d'alerte est sur place pour identifier les cas contact", a dit le ministre, Rémy Lamah, en soulignant qu'il n'y avait "pas eu de résurgence depuis 2016".

Les scientifiques ont déjà créé deux vaccins expérimentaux contre le virus Ebola, mais les traitements curatifs sont rares. Cependant, deux médicaments ont été mis au point en 2020. Ils ont augmenté le taux de survie de patients dans le cadre d'un essai clinique en République démocratique du Congo.

Fièvre brutale, vomissements et diarrhées

À lire aussi

Provoquant une fièvre brutale, des maux de tête, des vomissements et diarrhées, le virus Ebola a été identifié pour la première fois en 1976 au Zaïre, l'actuelle République démocratique du Congo (RDC). Depuis, ce virus, pour lequel il existe deux vaccins expérimentaux mais aucun traitement curatif, a semé plusieurs fois la terreur en Afrique.

Partie en décembre 2013 de Guinée forestière, avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone voisins, l'épidémie en Afrique de l'Ouest s'était achevée en 2016 après avoir atteint 10 pays, dont l'Espagne et les Etats-Unis, provoquant plus de 11.300 morts pour quelque 28.600 cas recensés, à plus de 99% en Guinée (2.500 morts), au Liberia et en Sierra Leone.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/