1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : le Prince Charles, la Suisse et la principauté de Monaco sortent de leur réserve
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : le Prince Charles, la Suisse et la principauté de Monaco sortent de leur réserve

Alors que le prince Charles a qualifié l'invasion russe d'"attaque contre la liberté", la Suisse et la principauté de Monaco sont sorties de leur neutralité pour adopter, sans délai, les sanctions prises par l'Union européenne.

Le Prince Charles, à Balmoral, en Écosse, le 1er octobre 2021
Le Prince Charles, à Balmoral, en Écosse, le 1er octobre 2021
Crédit : Andrew Milligan / POOL / AFP
AFP & La rédaction numérique de RTL

C'est suffisamment rare pour être souligné. Des pays, États et personnalités publiques sont sortis de leur réserve traditionnelle pour condamner l'invasion russe en Ukraine. Parmi eux, la principauté de Monaco, la Suisse et le Prince Charles, mardi 1er mars.

L'héritier de la couronne britannique a notamment pris la parole pour exprimer sa solidarité envers les Ukrainiens. Il s'exprimait lors d'une visite à Southend-on-Sea, ville située à l'est de Londres et endeuillée en octobre 2021 par le meurtre du député local David Amess

"Ce que nous avons vécu dans la terrible tragédie à Southend était une attaque contre la liberté, contre une société ouverte, contre la liberté même. Nous voyons les mêmes valeurs être attaquées aujourd'hui en Ukraine de la façon la plus excessive possible", a dit le prince.
"Nous sommes solidaires de tous ceux qui résistent des agressions brutales."

Il s'agit de la troisième prise de position en quelques jours par un membre de la famille royale au sujet de l'Ukraine.

Les sanctions économiques de l'UE adoptées

À lire aussi

De leur côté, la Suisse et Monaco ont délaissé leur neutralité historique pour endosser, lundi, les sanctions économiques prises par l'Union européenne contre la Russie

Choqué par la brutalité de l'assaut de Moscou sur l'Ukraine, le gouvernement fédéral a annoncé "faire ce pas avec conviction, de manière réfléchie et sans équivoque", a insisté le président de la Confédération helvétique, Ignazio Cassis. L'UE, qui n'avait pas fait mystère de son déplaisir quand Berne a fait mine de temporiser la semaine dernière, s'est réjouie de la décision parce que sans la Suisse les mesures auraient été "moins efficaces".

Les sanctions financières contre le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre Mikhail Michoustine et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sont mises en oeuvre sans délai par la Suisse, précise encore un communiqué du Conseil fédéral.

De la même manière, la principauté de Monaco a adopté et "mis en oeuvre sans délai" le gel des avoirs et les sanctions économiques européennes contre la Russie, a annoncé le cabinet du prince Albert dans une première déclaration officielle depuis le début de l'invasion russe. Le prince "condamne fermement" cette invasion et "soutient les appels en faveur d'un cessez-le-feu immédiat".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/