1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillade dans une école du Texas : la très influente NRA dans le viseur de Biden
3 min de lecture

Fusillade dans une école du Texas : la très influente NRA dans le viseur de Biden

Les Américains qui souhaitent en finir avec les armes ont deux ennemis de taille à affronter : la Constitution et des lobbies puissants.

Une femme pleurant et tenant sa fille à Uvalde, Texas
Une femme pleurant et tenant sa fille à Uvalde, Texas
Crédit : Allison Dinner / AFP
Fusillade dans une école du Texas : la très influente NRA dans le viseur de Biden
00:07:25
Fusillade dans une école du Texas : la très influente NRA dans le viseur de Biden
00:07:25
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

C'est une image désormais banale et on pourrait croire la population et le personnel politique américains presque anesthésiés par ces drames. Le 24 mai 2022, une nouvelle fusillade dans une école au Texas a fait plusieurs dizaines de victimes, dont un grand nombre d'enfants. En cause, un adolescent américain, Salvador Ramos, armé d'un fusil, vêtu d'une tenue paramilitaire qui a d'abord visé sa grand-mère avant de se rendre dans cette école en voiture pour y perpétrer son massacre. 

Le drame rappelle celui de l'école primaire de Sandy Hook, survenu en 2012 dans le Connecticut, où un déséquilibré âgé de 20 ans avait tué 26 personnes, dont vingt enfants âgés de 6 et 7 ans, avant de se suicider. L'Amérique avait aussi été particulièrement marquée par une fusillade dans un lycée de Parkland, en Floride, qui avait fait 17 morts, dont une majorité d'adolescents, en 2018. 

La question de l'accessibilité des armes à feu aux États-Unis fait donc une nouvelle fois son grand retour dans le débat public. L'occasion de remarquer l'incroyable impuissance des autorités à s'attaquer aux racines du problème en désarmant massivement le pays et en contrôlant enfin ce qui est toujours considéré comme un droit fondamental. Chris Murphy, sénateur démocrate, a "supplié" ses collègues d'agir, assurant que ces tragédies n'étaient pas "inévitables". "Cela n'arrive que dans ce pays, et nulle part ailleurs. Dans aucun autre pays, les enfants vont à l'école en pensant qu'ils pourraient se faire tirer dessus". 

Un lobby surpuissant

Seul problème, le port d'armes à de sérieux défenseurs : la constitution tout d'abord avec son 2ème amendement, mais aussi les industriels de l'armement et un lobby surpuissant, la National Rifle Association (ou NRA). Un tiers des Américains déclarent posséder une arme
et la NRA compte 5 millions de membres. C'est une ancienne association de chasseurs devenus une association de défense du port d’armes. Un poids lourd dans le domaine politique puisque la NRA finance les candidatures politiques depuis des décennies. Très majoritairement des candidats républicains comme celle de Donald Trump. La NRA a signé de gros chèques pour le soutenir et surtout attaquer sa rivale démocrate : 11 millions de dollars pour Trump et 19 millions pour détruire Hillary Clinton.

À écouter aussi

Au plan local, l'influence de la NRA est telle qu'elle peut facilement faire ou défaire des carrières politiques. Maires, conseillers locaux, parlementaires étatiques ou fédéraux mais aussi forces de l'ordre, procureurs et magistrats sont soumis au vote... Et la question de la légitime défense et du port d'armes vient souvent s'immiscer avec force dans le débat démocratique. Cette aide symbolique, politique et financière de la NRA à ses défenseurs élus est parfaitement légale et transparente. La liste des financements n'est pas un secret.

Agir, enfin ?

Nombre d'initiatives des pouvoirs exécutif et législatif depuis des années pour légiférer sur les armes ont échoué, le lobby NRA restant très influent aux États-Unis. Le président Joe Biden, visiblement marqué, a appelé à "affronter le lobby des armes" pour prendre des mesures de régulation. "J'espérais en devenant président ne pas avoir à faire cela", a soufflé le démocrate de 79 ans en arrivant devant les caméras à la Maison Blanche. "Quand pour l'amour de Dieu allons-nous affronter le lobby des armes ? Je suis écœuré et fatigué", a-t-il encore déclaré.

"Ne me dites pas que nous ne pouvons pas avoir d'impact sur ce carnage", a encore lancé Joe Biden. Les traits tirés, il a appelé à "transformer la douleur en action" pour réguler davantage les armes dans le pays, et en particulier les armes d'assaut. "Les fabricants d'armes ont passé deux décennies à promouvoir avec agressivité les armes d'assaut qui leur procurent les plus importants profits", a-t-il dénoncé. Il s'en est pris aussi à l'opposition républicaine, qui bloque toutes ses tentatives de passer au Congrès des mesures telle qu'une vérification obligatoire des casiers judiciaires et antécédents psychiatriques des personnes achetant des armes.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/