1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : une patiente surfacturée pour avoir pleuré lors de sa consultation médicale
2 min de lecture

États-Unis : une patiente surfacturée pour avoir pleuré lors de sa consultation médicale

Une Américaine a affirmé qu'un établissement avait facturé 40 dollars à sa jeune sœur parce que celle-ci avait pleuré en pleine consultation. Ce témoignage, partagé sur les réseaux sociaux, est très rapidement devenu viral.

Femme qui pleure
Femme qui pleure
États-Unis : une patiente surfacturée pour avoir pleuré lors de sa consultation médicale
00:02:35
États-Unis : une patiente surfacturée pour avoir pleuré lors de sa consultation médicale
00:02:35
- édité par Pierre-Louis Mauger

C'est un témoignage qui n'est pas passé inaperçu de l'autre côté de l'Atlantique. Celui de Camille Johnson, une Américaine de 25 ans habitant New York. Au mois de janvier dernier, elle accompagne sa petite sœur, qui souffre d’une maladie rare à l'hôpital. Prise de sang, test de vue, le médecin réalise un bilan de santé complet. L’examen se passe sans difficultés, mais Camille découvre, à la réception de la facture, que sa petite sœur s’est fait arnaquer par l'établissement médical.

L’hôpital a en fait ajouté 40 dollars à la facture de frais médicaux de sa sœur, qui s’élève au total à 485 dollars. Le motif invoqué est incroyable : la patiente a pleuré pendant la consultation !

"Ma petite sœur a beaucoup souffert d’un problème de santé ces derniers temps et a finalement pu voir un médecin. Ils lui ont fait payer 40 dollars pour avoir pleuré", écrit Camille Johnson, facture a l’appui, sur son compte Twitter. Elle ajoute en commentaire de sa publication : "Ma sœur a eu du mal à accéder à des soins. Elle s’est laissé déborder par l’émotion à cause de sa frustration et de son impuissance." 

La facturation d'une "évaluation émotionnelle" est légal aux États-Unis

En face des 40 dollars demandés, il est indiqué "brève évaluation émotionnelle et comportementale". Aux États-Unis, depuis 2015, les professionnels de santé ont en effet l'autorisation de facturer ce que l'on appelle une "évaluation émotionnelle" ; il s'agit pour le spécialiste de dépister une maladie mentale, des troubles d'anxiété ou une éventuelle dépression. Mais selon Camille Johnson, aucun spécialiste n’a examiné sa sœur. Elle ajoute même que "personne n’a essayé de comprendre pour quelle raison elle pleurait, ni même essayé de l’aider". 

Un cas qui n'est pas isolé

À écouter aussi

Les dysfonctionnements de ce genre sont devenus monnaie courante dans le secteur de la santé américaine. "Nous avons besoin d’un changement radical dans le secteur de la santé et j’ai pensé que partager une histoire vécue, en ligne, serait un bon moyen d’ouvrir la conversation et d’aider à plaider en faveur du changement", a expliqué Camille Johnson au journal The Independant.

Son coup de gueule de Camille Johnson est très rapidement devenu viral. Il a été partagé à plus de 68.000 reprises sur Twitter, mais surtout, il a permis à de nombreux internautes américains de partager, à leur tour, leurs factures de frais médicaux gonflées de prestations onéreuses. Le cas de la sœur cadette de Camille Johnson n’est donc pas isolé, mais pour elle, la situation se termine bien, puisque c’est le régime d’assurance de son père qui prendra en charge ses frais.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/