2 min de lecture États-Unis

États-Unis : une adolescente emprisonnée pour ne pas avoir fait ses devoirs

Une jeune écolière de Détroit, en période probatoire pour des faits de vol et d'agression, a été emprisonnée pour ne pas avoir fait ses devoirs pendant le confinement. Des manifestations ont eu lieu pour demander sa libération.

Une personne tient une pancarte "Black Lives Matter" à Détroit, après la mort de George Floyd, le 29 mai 2020
Une personne tient une pancarte "Black Lives Matter" à Détroit, après la mort de George Floyd, le 29 mai 2020 Crédit : SETH HERALD / AFP
louis
Louis Chahuneau Journaliste

Les manifestations continuent à Détroit, aux États-Unis, pour demander la libération de la jeune "Grace" (prénom d'emprunt), 15 ans, emprisonnée pour ne pas avoir fait ses devoirs en ligne pendant le confinement. L'adolescente, scolarisée à la Birmingham Groves High School de Beverly Hills (Détroit), était en période probatoire pour d'anciens faits de vol et d'agression. Selon le site américain Propublica, qui a révélé l'affaire, elle souffre d'un trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Ses camarades d'école ont récemment organisé un sit-in en face du tribunal du comté d'Oakland (Michigan) pour réclamer sa libération. La sénatrice démocrate Hillary Clinton a également posté un message en ce sens sur Twitter. 

Le hashtag "FreeGrace" ("Libérez Grace") a été repris sur Twitter, une pétition a recueilli près de 10 000 signatures, tandis que certains Américains accusent les biais raciaux de leur système judiciaire. "Dans le Michigan, les jeunes noirs sont incarcérés quatre fois plus vite que leurs pairs blancs", peut-on lire dans la pétition. Aux États-Unis, les Noirs représentent un tiers de la population incarcérée alors qu'ils ne forment que 13 % de la population américaine. 

Grace est détenue au centre de détention pour mineurs du comté d'Oakland depuis le 15 mai, après avoir été reconnue "coupable de ne pas avoir rendu ses devoirs et de ne pas s'être levée pour aller à l'école". L'adolescente était en période probatoire après des faits de vol de téléphone portable à l'école, et de bagarre avec sa mère. 

À lire aussi
Donald Trump, Joe Biden (Illustration) Présidentielle américaine
Attentat à Nice : Trump et Biden dénoncent l'attaque contre un pays "allié"

Récemment, la juge des affaires familiales du tribunal d'Oakland, Mary Ellen Brennan, a refusé la libération de Grace. Selon elle, la jeune fille représente une "menace pour (la) communauté", citant les accusations d'agression et de vol qui ont conduit à sa probation. La juge a rappelé que la police était déjà intervenue trois fois au domicile de Grace pour des altercations avec sa mère, Charisse (nom d'emprunt).

D'après Propublica, les conditions de la probation de Grace contenait un tracker GPS, des enregistrements réguliers avec un agent du tribunal, la suppression du téléphone et l'utilisation de l'ordinateur portable de l'école à des fins éducatives uniquement. Grace était aussi tenue de faire ses devoirs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Faits divers Racisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants