1 min de lecture Racisme

États-Unis : un allié de Trump souhaite la mort d'Obama

Le co-président de la campagne de Trump dans l'État de New York, Carl Paladino, a déclenché une vive polémique en souhaitant la mort du président sortant Barack Obama.

Carl Paladino, co-président de la campagne de Donald Trump
Carl Paladino, co-président de la campagne de Donald Trump Crédit : Drew Angerer GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Marie de Fournas
et AFP

Un souhait de mort à l'égard de Barack Obama et des propos à caractère raciste concernant la First Lady. Un homme d'affaires américain, co-président de la campagne de Donald Trump dans l'Etat de New York a déclaré dans une interview qu'il souhaitait la mort du président sortant Obama.

Interrogé par le journal Artvoice sur ce qu'il aimerait voir se produire en 2017, Carl Paladino a répondu espérer que Barack Obama "contracte la maladie de la vache folle après avoir été surpris ayant des relations avec une Herford" --écorchant semble-t-il la race bovine Hereford--, et qu'il "meure avant son procès". 

Puis questionné sur ce qu'il aimerait voir disparaître l'an prochain, Carl Paladino a répondu: "Michelle Obama", la femme de Barack. "J'aimerais qu'elle redevienne un homme et qu'elle soit relâchée dans la brousse du Zimbabwe pour qu'elle vive confortablement dans une grotte avec Maxie le gorille", a-t-il déclaré à l'hebdomadaire new-yorkais

Vives réactions sur les réseaux sociaux

Des propos haineux et racistes qui ont rapidement fait réagir les internautes et des élus sur les réseaux sociaux. Le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo a notamment qualifié ces commentaires de "racistes, laids et répréhensibles" et qualifié sa tirade de "fureur pleine de haine". 

À lire aussi
Coronavirus Espagne
Coronavirus en Espagne : polémique autour de la vaccination supposée des sœurs du roi

"Hey Carl Paladino, voici une liste pour vous. Ce sont les choses que les Obamas ont et que vous n'aurez jamais : classe, dignité, grace, respect".

Le président élu Donald Trump n'a pas personnellement réagi, mais une porte-parole citée par le New York Times a déclaré que les commentaires de Carl Paladino étaient "totalement répréhensibles et n'ont pas leur place dans notre discours public". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Michelle Obama Barack Obama
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants