2 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : quelle candidate pour la vice-présidence de Joe Biden ?

Joe Biden a promis de choisir une femme comme vice-présidente. Plusieurs candidates potentielles seraient envisagées.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : quelle candidate pour la vice-présidence de Joe Biden ? Crédit Image : JIM WATSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par William Vuillez

C'est l'un des événements des prochaines semaines aux États-Unis : le choix du candidat démocrate Joe Biden, pour sa vice-présidente. Un choix qui pourra être déterminant. Cette année, Donald Trump devrait reconduire sauf surprise, le vice-président Mike Pence et Joe Biden, a promis de choisir une femme. Beaucoup dans le parti aimeraient que ce soit une femme noire. La favorite, c’est donc la sénatrice Kamala Harris, ancienne procureure à poigne, puis ministre de la Justice en Californie.

Le camp Biden cherche quelqu’un de plus jeune mais expérimenté, qui pourrait, le cas échéant, s’installer dans le bureau ovale, car Biden va avoir 78 ans, et le camp Trump multiplie les attaques sur sa santé. Kamala Harris est pugnace, elle avait du renoncer à sa campagne de la primaire faute de financement, mais elle avait su se distinguer. Elle est la fille de deux immigrants, un Jamaicain et une Indienne.
Il y a une autre sénatrice dont le nom est évoqué c’est Elisabeth Warren, elle aurait l’avantage pour Biden d’enthousiasmer l’aile gauche, mais elle est septuagénaire comme lui et s’ils sont élus, elle devra quitter le Sénat et le siège reviendrait à un républicain. Or, les démocrates espèrent vraiment récupérer la majorité au Sénat. Donc l’hypothèse Warren est risquée.

Susan Rice, Val Demings et Keisha Lance Bottoms évoquées

On entend également parler de Susan Rice, ancienne conseillère à la sécurité nationale du président Obama, ancienne ambassadrice à l’ONU et surtout deux autres noms, peu connus des Américains : Val Demings, élue au Congrès, ancienne chef de la police d’Orlando et Keisha Lance Bottoms, la maire d’Atlanta, dont les mots ont résonné pendant l’affaire Floyd. Tous les deux viennent d’états clés qui pourraient déterminer l’élection, la Floride et la Géorgie, ce qui est important compte tenu du système électoral.
 
Il y a aussi l'outsider Tammy Duckworth, déjà présentée dans un Air d’Amérique. La sénatrice de l’Illinois ne vient pas d’un état clé, son nom est assez peu cité et pourtant elle serait un choix très fort pour Biden. Née à Bangkok, fille d’un Américain, une longue lignée de militaires, et d’une thaïlandaise d’origine chinoise. Tammy Duckworth a choisi d’être pilote hélicoptère dans l’US Army parce que c’était l’un des seuls postes de combat pour les femmes. Et en Irak, son Black Hawk a été abattu par un tir de roquette.


Elle a été amputée des deux jambes, son bras droit a été pratiquement détruit, mais sa force de caractère lui a permis de tenir. Elle a été élue au Sénat et c’est la première sénatrice de l’histoire à avoir eu un enfant alors qu’elle était en poste, elle a fait changer les règles du Sénat pour venir en séance avec son bébé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Joe Biden Parti démocrate
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants