2 min de lecture États-Unis

États-Unis : Nike retire des baskets dont le logo rappellerait l'esclavage

Une paire de basket commercialisée pour la fête nationale américaine a été retirée du marché, elle portait en logo le drapeau américain de l'époque de l'esclavage.

Un magasin Nike à New York (Illustration)
Un magasin Nike à New York (Illustration) Crédit : AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et Avec AFP-Relaxnews

Une paire de basket qui pourrait être associée à l'esclavage aux États-Unis. Cette accusation est tombée ces dernières heures sur l'équipementier américain Nike, qui a souhaité commercialiser pour la fête nationale américaine du 4 juillet un modèle spécial. Il s'agissait de son iconique Air Force 1, aux couleurs du drapeau des États-Unis. 

Mais la basket était frappée sur le talon du drapeau américain de l'époque de la Révolution, avec un cercle de treize étoiles blanches. Une période durant laquelle l'esclavage était encore autorisé dans le pays qui a déclaré son indépendance en 1776. À la suite de la présentation de ce modèle, une polémique a enflé dans le pays, notamment via l'une des figure de la marque. 

Le joueur de football américain Colin Kaepernick soulignant qu'elle était associée à l'époque de l'esclavage, Nike a décidé de ne pas mettre en vente l'Air Max 1 Quick Strike Fourth of July à cause "d'inquiétudes selon lesquelles cela pourrait involontairement offenser et détourner l'attention" des célébrations du 4 juillet, a déclaré l'équipementier de l'Oregon dans un communiqué. 

Appel au boycotte chez les conservateurs

Si de nombreuses protestations ont été entendues, celle de Colin Kaepernick a une portée plus symbolique. Ancien joueur de la Ligue nationale de football américain (NFL), il était devenu en 2016 la figure de proue d'un mouvement de protestation contre les violences policières visant les Noirs, en posant un genou à terre pendant l'hymne américain joué avant les rencontres. Un geste reproduit depuis par plusieurs sportifs, notamment la footballeuse Megan Rapinoe

À lire aussi
Un masque anti-coronavirus (illustration) médecins
Texas : un médecin qui refusait d'enlever son masque a-t-il été suspendu ?

Dans cette affaire, qui avait provoqué la colère Donald Trump contre Kaepernick, Nike avait indirectement pris position. La marque à la virgule avait fait sensation et suscité la controverse en 2018 en faisant du joueur la tête d'affiche d'une campagne de publicité qui a reçu un énorme écho. Cette prise de position de Nike lui avait attiré les foudres des conservateurs américains, qui accusent Kaepernick de ne pas être patriote. 

Ces mêmes conservateurs qui n'ont pas manqué de pester contre l'équipementier mardi 2 juillet. "Je n'en achèterai plus. Est-ce que quelqu'un connaît une marque de baskets qui ne serait pas 'woke' ?", terme américain désignant la prise de conscience progressiste, a tweeté le sénateur républicain du Texas Ted Cruz. Il dénonçait un "un mépris mesquin pour le drapeau américain". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Esclavage Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants