2 min de lecture États-Unis

États-Unis : le père d'une étudiante accusé de trafic sexuel et d'extorsion

Un homme accusé d'avoir abusé des colocataires de sa fille a été arrêté aux États-Unis et inculpé d'extorsion, de trafic sexuel et de travail forcé.

Lawrence Ray a été accusé mardi 11 février d'extorsion, de trafic sexuel et de travail forcé.
Lawrence Ray a été accusé mardi 11 février d'extorsion, de trafic sexuel et de travail forcé. Crédit : STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

L'emprise de Lawrence Ray avait fait de lui un véritable "gourou". Cet Américain de 60 ans est soupçonné d'avoir abusé "émotionnellement, physiquement et sexuellement" des colocataires de sa fille alors que celle-ci était étudiante dans l'État de New York. 

Arrêté, il a été poursuivi mardi 11 février pour extorsion, trafic sexuel et travail forcé. "Nous croyons qu'il n'y avait pas de limite aux sévices infligés aux victimes de Ray, et qu'il n'y a aucun moyen de connaître le montant des dégâts qu'il pourrait leur avoir causés dans les années à venir", a affirmé le directeur adjoint du FBI William Sweeney à l'annonce de son interpellation. 

Des accusations qui font suite à la révélation de cette affaire début 2019 par New York Magazine : l'histoire d'un individu charismatique à qui une colocation étudiante a voué, des années durant, un véritable "culte". 

Une colocation étudiante sous emprise

En septembre 2010, après avoir été libéré de prison, Lawrence Ray est hébergé par sa fille dans la logement étudiant qu'elle partage, sur le campus de l'université Sarah Lawrence, avec sept autres personnes. Le quinquagénaire gagne rapidement la confiance de la petite communauté en lui faisant la cuisine, le linge, ou en lui racontant des histoires de son prétendu glorieux passé militaire. 

À lire aussi
La bague retrouvée en Finlande. découverte
Une bague perdue aux États-Unis retrouvée 50 ans plus tard en Finlande

"Larry" débute alors des séances de "thérapie" pendant lesquelles il apprend des détails sur la vie et les problèmes personnels des étudiants. Les victimes, décrites comme "fragiles" par le magazine, commencent dès lors à se soumettre à ces demandes telles des adeptes avec leur "gourou", ce dernier utilisant le chantage ou la violence pour obtenir de l'argent ou des faveurs sexuelles. 

D'après les enquêteurs, l'homme aurait ainsi accru son emprise sur la communauté jusqu'en 2018, forçant progressivement certaines de ses victimes à travailler gratuitement ou à se prostituer à son profit. Il aurait ainsi récolté plus de 500.000 dollars de la part d'une des jeunes femmes. 

Au total, Lawrence Ray est accusé d'avoir blanchi environ 1 million de dollars (921.000 euros) extorqué à cinq de ses victimes, certaines ayant vidé les comptes bancaires de leurs parents pour le payer. Le sexagénaire nie en bloc ces allégations, prétendant qu'elles sont le fruit d'une "conspiration" contre lui. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Faits divers Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants