1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : le livre d'Hillary Clinton, entre reproches et amertume
1 min de lecture

États-Unis : le livre d'Hillary Clinton, entre reproches et amertume

REPLAY - Battue il y a dix mois par Donald Trump, la candidate démocrate publie un récit personnel sur sa défaite à la présidentielle américaine. Elle accuse les autres et joue la victime.

Hillary Clinton en séance de promotion de son livre "What happened"
Hillary Clinton en séance de promotion de son livre "What happened"
Crédit : AFP / DREW ANGERER
États-Unis : le livre d'Hillary Clinton, entre reproches et amertume
03:03
Philippe Corbé & Loïc Farge

La sortie de What Happened (Ça s'est passé comme ça) : c'est le titre du livre choc d'Hillary Clinton, véritable événement de la rentrée dans les librairies américaines. La candidate démocrate malheureuse de la dernière élection présidentielle raconte qu'elle n'avait pas envisagé une victoire de Donald Trump, et qu'elle est restée sous le choc lorsque sa défaite s'est dessinée. Elle pouvait à peine respirer.

Elle reconnait quelques expressions malheureuses, des erreurs de son équipe aussi. Mais l'impression que laisse la lecture de cette ouvrage, c'est qu'elle fait ce qui lui est souvent reproché : elle accuse les autres et joue la victime.

Hillary Clinton se dit ainsi victime de Bernie Sanders, son ancien rival des primaires démocrates. Elle lui reproche d'avoir causé des "dommages durables lors de la campagne des primaires", avec des sous-entendus sur sa personnalité, qui ont préparé le terrain pour des attaques violentes reprises ensuite par Donald Trump. Elle dit même que les supporters de Sanders, à la gauche du parti, étaient "sexistes".

"Pantin amical"

Elle accuse aussi la candidate écolo de lui avoir pris quelques dizaines de milliers de voix dans les États qui ont finalement permis à Trump de l'emporter. Elle en veut au vice-président Joe Biden, qui avait envisagé se présenter. Pourtant, il a mouillé la chemise pour faire campagne pour elle.

Elle en veut aussi au New York Times, le journal le plus influent du pays, pour avoir traité le scandale de ses e-mails. Elle accuse Vladimir Poutine (et ses pirates informatiques), qui a cherché à influencer l'élection pour mettre au pouvoir un "pantin amical".

À lire aussi

Hillary Clinton en veut aussi à Barack Obama. Le président sortant avait beaucoup fait campagne pour elle, mais elle regrette qu'il n’ait pas solennellement rendu public les interférences russes dans la campagne constatées par le services de renseignement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/