2 min de lecture LGBT

États-Unis : la Cour suprême accorde une victoire historique aux salariés LGBT

La Cour suprême a accordé lundi 15 juin une importante victoire aux salariés transgenres et homosexuels en estimant qu'ils étaient protégés par les mécanismes de lutte contre les discriminations au travail, contrairement à la position du gouvernement de Donald Trump sur le sujet.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : la Cour suprême accorde une victoire historique aux salariés LGBT Crédit Image : SAUL LOEB / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Eléanor Douet

Aux États-Unis, une décision inattendue de la Cour Suprême, la plus haute cour du pays, fait la une de l'actualité. Il y a quelques heures les grandes chaines généralistes ont cassé leurs programmes pour des éditions spéciales après cette décision qui consolide les droits des homosexuels et transgenres. Il s'agit de la décision la plus importante dans le pays pour les droits des personnes LBGT depuis que le droit au mariage leur a été accordé, déjà par la Cour Suprême, il y a 5 ans.

La Cour Suprême considère qu’il est inconstitutionnel de licencier un salarié parce qu’il est homosexuel, bisexuel ou trans. En fait, la Cour estime que la grande loi sur les droits civiques de 1964, qui a interdit les discriminations basées sur la couleur de peau, la religion, le sexe s’applique aussi aux citoyens LGBT. Ça n’était pas le cas jusqu’à présent. Certains États garantissaient leurs droits, mais pas tous.

Cette décision de la Cour Suprême est donc un moment important. Notons qu’une très large majorité des Américains, selon les sondages, contestait déjà que des salariés puissent être licenciés pour cette raison.

Une décision loin de faire l'unanimité chez les trumpistes

Cette décision a une portée politique parce que les neuf juges de la Cour sont nommés à vie par le Président, confirmé par le Sénat. Il y a aujourd’hui cinq juges nommés par des présidents républicains, quatre par des présidents démocrates. La Cour est donc à majorité conservatrice, depuis des décennies, mais la base conservatrice et beaucoup de républicains regrettent que parfois, sur certaines questions de société, des juges conservateurs votent avec les juges libéraux.

À lire aussi
Lors de la 40e Marche des fiertés, samedi 24 juin 2017, la "PMA pour toutes" a été réclamée PMA
PMA : l'Assemblée adopte le projet de loi bioéthique

C’est comme cela par exemple que le droit au mariage à tous les couples a été accordé en 2015, un juge nommé par le président Reagan a voté avec les juges libéraux. Et le candidat Trump a rassemblé le camp républicain, dont les chrétiens conservateurs, notamment parce qu’il promettait de nommer des juges plus solidement conservateurs.

Il a eu l’occasion d’en nommer deux, et il se trouve que l’un des deux a voté en faveur de cette décision, avec les quatre juges libéraux et le président de la Cour, qui lui aussi avait été nommé par un président républicain.

De nombreux trumpistes sont donc furieux et accusent ce juge d’être un traître. Mais le président Trump lui-même a simplement dit qu’il respecte la décision de la Cour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
LGBT États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants