2 min de lecture États-Unis

États-Unis : jugée pour s'être mise seins nus chez elle

Dans l'Utah, état américain très conservateur, une femme se retrouve devant la justice pour avoir enlevé son chemisier à l’intérieur de son domicile.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : jugée pour s'être mise seins nus chez elle Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Noé Blouin

L'affaire se passe dans l’Utah, dans l’Ouest des États-Unis. Tilli a été jugée pour délit d’obscénité et risque théoriquement d’être condamnée à de la prison, à une amende et son nom pourrait être inscrit au registre des délinquants sexuels pendant dix ans. Tout simplement parce qu’elle était seins nus, à son domicile.

Tilli est en train de bricoler avec son mari, ils installent une cloison sèche, et pour éviter d’être recouverts de poussière, ils retirent tous les deux leurs chemises, ils sont torse nu. Sur ce, arrivent les trois enfants du mari, âgés respectivement de 9, 10 et 13 ans, les beaux-enfants de Tili. Elle a ensuite expliqué à la justice qu’elle n’a pas remis immédiatement sa chemise quand les petits sont entrés, car elle s’est dit que ce n’était pas un drame s’ils voyaient un peu de peau.

Sauf que les petits racontent la scène à leur mère, donc l’ex-femme du mari, qui alerte les services sociaux et se dit "alarmée". Tilli est alors poursuivie pour obscénité, mais pas son mari qui était pourtant lui aussi torse nu. Et la loi de l’état de l’Utah prévoit explicitement qu’il est interdit de montrer ses seins, précisément "sous l’aréole du mamelon", même dans un cadre privé, quand des enfants sont présents. C’est considéré comme une incitation sexuelle.

La juge a décidé cette semaine de mettre l’affaire en délibéré pendant plusieurs mois pour prendre le temps de la réflexion, car, dit-elle, c’est une "question trop importante". Car la loi est claire. Elle reflète, certes, la culture conservatrice religieuse très marquée de cet état de l’Utah, mais c’est la loi. Et pour éviter la prison, l’amende et l’inscription au fichier des délinquants sexuels, les avocats de Tilli ne sont pas appuyés sur la question de savoir s’il est ou pas immoral de montrer ses tétons à des enfants dans un cadre privé. Non ils ont plaidé la discrimination homme-femme. Puisque le père lui n’a pas été poursuivi.

Un combat politique

À lire aussi
Des enfants de maternelle dans une salle de classe justice
États-Unis : un garçon de 5 ans invite sa classe au tribunal pour son audience d'adoption

Là, on entre dans une question constitutionnelle extrêmement sensible, sur le statut des seins nus. Les tétons deviennent ici un combat politique ! De nombreuses collectivités ont adopté des restrictions, interdit le sein nu sur les plages par exemple, y compris pour l’allaitement.

Fort Collins dans le Colorado, a dépensé 300.000 dollars de frais de justice après que des militantes féministes se soient mises seins nus sur la plage, elles voulaient se confronter à un juge. Et ce dernier leur a donné raison, puis une cour d’appel fédérale a jugé que cette interdiction était inconstitutionnelle, car les seins nus sont une forme de liberté d’expression.

Le dossier aurait pu remonter jusqu’à la Cour suprême si la ville de Fort Collins n’avait pas lâché l’affaire. Mais d’autres collectivités ne veulent pas renoncer à leur législation très stricte sur les seins nus, au nom de la morale. C’est pour ça que l’affaire de Tilli est complexe, et que la juge veut prendre son temps avant de la trancher.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Justice Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants